Ce forum sert à gérer mes deux campagnes Donjons et Dragons sur Mons et sur Louvain-la-Neuve. il servira également aux autres campagnes éventuelles: pirates, Wasteland(zombis)...


    Alsea: l'île du Dragon

    Partagez
    avatar
    Drauglin
    Empereur
    Empereur

    Messages : 435
    Date d'inscription : 07/01/2008
    Age : 33

    Feuille de personnage
    Nom du personnage:: Malcador
    Carrière:: Psyker
    Promotion:: Sigilite

    Alsea: l'île du Dragon

    Message  Drauglin le Mer 18 Fév - 14:39

    -Système politique : Monarchie Parlementaire et Féodalisme méritocratique.
    -Dirigeant: Roi Ulrich II.
    -Capitale : Tyrmabel.
    -Alignements : LB,NB,LN.


    Alsea est, après Paras et Akyr, le plus ancien des royaumes humains connus. Fondé il y’a plus de 2500 ans par les Aerdwins, un peuple de guerriers et d’éleveurs alliés aux Nains et aux Elfes Noirs de Seïros, le royaume insulaire sis au cœur de la Mer d’Emeraude a été jadis le berceau de la culture ilmérienne. C’est une terre baignée de magie et de mystère pour bon nombre de gens vivant sur le continent et les Alséens sont généralement vus comme des hérétiques par le clergé sheändrenite du fait de leur affinité naturelle avec les arcanes. Le fait qu’Alsea existe encore après plus de deux millénaires est une preuve de la sagesse et de la grandeur de sa famille royale descendant directement de l’Empereur légendaire Torm (ou Torme pour les continentaux).

    -Géographie :

    Alsea est composé d’une île majeure et d’un ensemble de petites îles groupées en chapelets le long des côtes occidentales et orientales du royaume. La majeure partie du pays est composé de plaines alluviales et de collines herbeuses arrosées par de nombreux courts d’eau. Au nord, La chaîne des Montagnes d’Argent descend vers le sud-ouest et isole ainsi les terres connues sous le nom de « Marche Nordique » du reste du royaume. Elle abrite en outre la cité-état naine de Kürüthâs, la plus ancienne fondation naine connue. La Marche Nordique est une terre plus sauvage et moins urbanisée que le royaume d’Alsea à proprement parler et elle abrite essentiellement des Nordiques installés là depuis des siècles. Au nord-est se dressent les collines brumeuses des Hautes-Terres, région natale de Torm habitée par les clans Aerdwins, gardiens des traditions ilmériennes originelles. Les Hautes Terres sont comparables à la Marche Nordique au niveau du climat. Alsea comprend en outre deux grandes forêts, celle des Capes d’Ombre à la frontière des Hautes terres et celle de Vermeil, dans le sud-est du royaume. Toutes deux abritent d’importantes communautés d’Elfes Sylvestres alliées au royaume et au peuple d’Alsea. La végétation est en général composée d’arbres à feuilles caduques et persistantes sauf dans la marche où on trouve essentiellement des connifères. La forêt des capes d’Ombre compte également de nombreux séquoias et chênes millénaires, protégés par la couronne d’Alsea et celle de Talienis.

    -Politique et Pouvoir :

    Le Royaume d’Alsea a hérité des institutions impériales d’Ilmer, mises en place il y’a plus de deux millénaires. Le Roi est le souverain et le symbole de l’unité de la nation. Si en théorie il incarne tous les pouvoirs, il est en pratique limité dans ses compétences par la Charte royale signée par le premier souverain alséen. Il est secondé par le Conseil Royal, composé des Princes territoriaux, des Grands Fonctionnaires du royaume, les Tribuns nommés par le Parlement, et de divers personnages importants représentant les intérêts de tous les citoyens. Les Princes Territoriaux administrent les provinces avec le conseil d’un gouverneur nommé par la Chancellerie Royale et dont la candidature a été approuvée par le Parlement. Les nobles de rang inférieur (qui ne sont pas membres du conseil royal) sont les propriétaires terriens chargés d’appliquer les lois et les édits émis par le conseil royal. Qui plus est, tous les membres de la noblesse (sans distinction) sont tenus de servir l’état dans l’armée, le clergé, le Conservatoire royal, l’administration ou l’Arcanium pour une période d’au moins cinq années sous peine, en cas de refus, de voir leurs privilèges abolis. C’est la version ilmérienne du « Prix du Sang » qui impose aux privilégiés de servir l’état et le peuple, et non l’inverse.
    Le Parlement est composé de députés élus dans les conseils provinciaux et d’un tribun par province siégeant au conseil royal. Il est l’organe législatif de l’état et possède également un rôle consultatif (la « Vox populi » alséenne).
    La justice est divisée entre basse justice (administrée par les fonctionnaires royaux et les nobles locaux) et la Haute justice (rendue par les Princes territoriaux assisté d’un juge consultant nommé par la Cour Royale de Justice). La Haute Justice traîte les affaires de « crimes de sang », autrement dit les affaires d’agressions, meurtres, viols… L’ensemble des cours de justice est cependant chapeauté par la Cour Royale de Justice composée de 10 juges suprêmes nommés à vie par le Roi ; cette cour est le dernier appel possible en cas de crime de sang. Elle seule peut condamner à mort si, et seulement si la culpabilité de l’accusé a été irréfutablement prouvée. Même le Roi est soumis au pouvoir de cette Cour qui tranche également dans les affaires d’Etat (complots, trahisons, assassinats politiques, litiges entre le Parlement, le Roi où les princes territoriaux).
    Les différents Cabinets assument l’administration quotidienne de l’état, sous les ordres de la Chancellerie royale et des Hauts Fonctionnaires Royaux. Tous sont nommés par le Roi et choisis par le Chancelier. Chaque cabinet est assigné à un domaine particulier (trésorie royale pour l’économie, consulat pour les affaires étrangères…). Ce sont les plus hautes charges accessibles aux roturiers, même si dans la pratique on anoblit souvent les fonctionnaires les plus méritants s’ils acceptent. Ces cabinets fournissent les fonctionnaires chargés d’assister les gouverneurs et les Princes territoriaux. Ils contrôlent également l’application des lois royales et s’occupent des affaires concernant les intérêts directs de l’état.
    Cabinet un peu particulier, l’Ordre du Dragon est le plus puissant ordre de chevalerie du royaume. Composé de gens issus de toutes les couches de la société et choisis par le Roi pour leurs mérites, l’Ordre a pour objectif de protéger le royaume, de défendre le peuple et de promouvoir les idéaux ilmériens de chevalerie, d’altruisme et de protection des faibles. Tous ses membres ne sont pas chevaliers ou nobles de naissance mais tous ont accès à l’oreille du Roi en personne et celui-ci leur fait confiance et les soutien. En revanche, ils ont une immense responsabilité puisqu’ils engagent la parole et la réputation du Roi lui-même. L’Ordre du Dragon entre en action quand le Roi a besoin de serviteurs fidèles aux multiples talents pour mener des missions particulièrement délicates ou n’entrant pas dans le cadre des activités attribuées aux autres cabinets.

    (Note pour les PJ de la campagne l’Ordre du Dragon : Je sais que vous ignoriez beaucoup de ce que je viens d’écrire ici, mais sachez que ça ne change pas beaucoup de choses. Après tout, aucun de vous n’a encore été présent aux conseils royaux. Vous étiez aux conseils de l’Ordre du Dragon et c’est déjà pas mal je pense)

    -Histoire :

    L'histoire du Royaume d’Alsea est encore plus longue que celle du Sheändrenisme, étant donné que le royaume a été fondé avant même le début de l’ère actuelle. On sait que les premiers habitants de l’île étaient les Aerdwins qui vivaient à peu près comme le font les gens des Hautes-Terres. Leur savoir, transmit par leurs alliés Elfes et Nains, leur a permis de développer en peu de temps une brillante civilisation et d’étendre leur influence sur tout le bassin de la Mer des Larmes et dans tout l’ouest du continent (Principalement en Algund et Skeld). Guidés par leur Empereur et Hérault Divin Torm, les Aerdwins rassemblèrent les peuples humanoïdes sous leur bannière en leur offrant l’espoir d’une vie meilleure et la sécurité. C’est ainsi que naquit l’Empire d’Ilmer, également appelé Empire du Dragon d’Or en référence à son mythique protecteur, le père des Dragons Métalliques, Corlagon Akalxarin Ymatar. Cet empire continua de prospérer jusqu’au début de l’ère actuelle où il fut démantelé suite à la grande guerre contre Dûräg, le Grand Dracosire Rouge des Montagnes Cendrées, où le dernier empereur fut tué à la bataille ainsi que tous ses fils à l’exception des cadets jumeaux qui se le partagèrent équitablement entre Royaume d’Alsea et d’Algund. Cependant, leurs descendant respectifs ne purent conserver la totalité de leurs terres et la montée du Sheändrenisme en occident finit par les convaincre de s’isoler des autres peuplades du continent, ne conservant que certains états vassaux sous forme de protectorats militaires et politiques. Au fil du temps, ces protectorats finirent par demander leur indépendance vis-à-vis des royaumes frères pour diverses raisons et Alsea finit par redevenir le royaume qu’il avait été au départ, un royaume insulaire au cœur de la Mer des Larmes.
    Les souverains alséens ont toujours dus faire face aux assauts venant de l’extérieur et contre les complots venant de l’intérieur. Mais le professionnalisme de ses armées, l’équilibre entre les différents pouvoirs et l’idéologie ilmérienne profondément ancrée dans le cœur et l’âme de la majorité des alséens a toujours permit au pays de sortir de la crise. Récemment cependant, le Roi Ulrich II a du faire face a l’hostilité grandissante du Très Saint Siège et de ses fidèles. Une croisade fut même lancée contre Alsea au XIIIe siècle mais elle échoua après plus de dix années de lutte dans les provinces méridionales. L'occupation de ces territoires durant plus d’une décennie a permis au Sheändrenisme occidental de se développer dans le pays, si bien qu’un quart de la population est désormais sheändrenite. Mais la monarchie s’est toujours refusé à en faire la religion d’état, préférant le panthéisme orlamiste et son approche tolérante de tous les cultes.
    Aujourd’hui, Alsea est dans une situation difficile mais pas désespérée. Si l’influence sheändrenite se fait plus forte chaque jour dans le sud, l’espoir renaît dans le nord avec la restauration du Duché d’arvael, la prospérité naissante du Comté de Talrys et la disparition de la menace de Gurfal, désormais entre les mains d’un vassal fidèle au Roi. Cependant, la situation dans la Marche Nordique reste problématique avec divers foyers de rébellion odinistes et un Prince vendu au plus offrant et incapable d’administrer son domaine. Il reste donc beaucoup de travail pour qu’Alsea redevienne le joyau des terres du nord comme du temps de la grandeur ilmérienne, mais ses habitants ont bon espoir d’y parvenir.

    -Vie quotidienne et Société :

    Les alséens forment une société cosmopolite et tolérante qui a toujours promu la diversité culturelle comme moyen de faire progresser la société et ainsi de la faire prospérer. On peut donc trouver toute sorte de gens en Alsea, depuis le paysan du cru jusqu’aux riches négociants de soie venus des Empires de la Mer de Jade. Qu’ils soient extravagants ou sobres, la tolérance est une règle d’or pour les alséens même si elle ne signifie pas l’acceptation pour autant. Ainsi, ils ne tolèrent ni la tyrannie, ni le chaos absolu. Autrement dit, les libertés de chacun sont respectées tant qu’elles n’empiètent pas sur celles du voisin. Toute forme de discrimination est mal vue et souvent punie par la loi. Ainsi, les alséens ne font aucune distinction de sexe, de race ou de culture à quel niveau que ce soit. Alsea compte d’ailleurs dans son histoire de nombreux souverains des deux sexes et de différentes races et cultures.
    La Société est comme partout ailleurs, divisée en classes. A ceci près que les pauvres sont beaucoup moins nombreux que dans les pays continentaux. Alsea compte une très large classe moyenne, qu’il s’agisse de fonctionnaires, d’érudits ou d'artisans de talent. Les vrais miséreux sont rares (même s’il existent) et reçoivent un maximum d’aide de l’état et des différents clergés.
    La Noblesse alséenne se démarque également de la majorité des aristocraties continentales par le fait qu’elle a autant de devoirs que de privilèges. Au regard de la Loi, les Nobles sont tenus d’assumer leur rôle de propriétaires Terriens en percevant les impôts et en administrant leurs terres, mais ils sont imposés équitablement par le trésor royal en fonction de leurs revenus (Le souverain lui-même n’est pas propriétaire du trésor royal, mais en est le gardien). En matière de Justice, les nobles et les hauts-fonctionnaires de l’état sont d’ailleurs plus sévèrement punis en cas de crime avéré et prouvé.
    La culture et les arts ont une place de choix chez les alséens, qui considèrent que sans musique, sans dessin ou sans poésie, la vie ne vaut pas la peine d’être vécue. Bons-vivants, ils apprécient les festivals et les grandes fêtes où l’alcool coule à flot et où se mêlent les gens de toutes classes confondues. Et si la chasteté est une vertu aux yeux de beaucoup, le libertinage est loin d’être considéré comme un crime tant qu’il reste dans les limites du raisonnable (autrement dit tant qu’il ne s’agit pas de perversité).
    La Magie divine et profane est au cœur de la vie des alséens et le royaume compte bon nombre de grands magiciens, prêtres, druides et ensorceleurs qui contribuent à améliorer les conditions de vie de chacun. Grâce à cela, les paysans font en général trois à quatre récoltes par an et la médecine y est plus efficace grâce aux sorts de guérison (ce qui explique que l’espérance moyenne de vie dépasse largement le siècle) En revanche, la pratique en est règlementée par l’Arcanium afin d’éviter les débordements (Principalement la magie noire mais aussi l’alchimie, la transmutation et d’autres domaines pouvant influer sur l’équilibre de la société).

    -Ressources naturelles, commerce et artisanat.

    -Ressources: boeufs, moutons, chevaux, porcs, adamantium, ambre gris, argent, bois de construction, bronze, charbon, cuivre, fer, fer froid, fourrures, gemmes, huile de baleine, laine, mithril, or, pierre, sombracier, bière, céréales, fromage, fruits, hydromel, légumes, miel, poisson, fruits de mer, sel, sucre, vin, armes, armures, bijoux, cordages, encens, fournitures de caravanes, fournitures maritimes, navires, herbe pourpre, herbes médicinales, livres, objets d'art, parfum, poteries, produits en cuir, tapis, verre, vêtements.

    -Exportations: ambre gris, argent, charbin, fer, fourrures, gemmes, laine, bière, céréales, fromage, fruits, hydromel, légumes, miel, poisson, sel, sucre, vin, bijoux, encens, fournitures de caravanes, fournitures maritimes, herbe pourpre, herbes médicinales, livres, objets d'art, parfum, produits en cuir, tapis, verre, vêtements.

    -Importations: ivoire, marbre, mithril, adamantium, fer froid, sombracier, bois précieux, olives, huile d'olive, vin, thé, céramique, tabac, mercenaires.

    Le commerce est régulé par le Parlement Royal, mais dépend principalement du conseil des Guildes et Corporations, également appelée Guilde Générale ou Guilde Royale. Ce conseil est composé des Princes Marchands qui représentent les antennes locales de la Guilde dans les différentes provinces du royaume. Ils sont présidés par le Prince Marchand d'Alsea, élu par ses pairs. La Guilde Royale chapeaute en fait tous les regroupements de métiers, quels qu'il soit. Son hôtel, situé dans le Quartier du Dragon à Tyrmabel, est le centre névralgique du commerce et de l'industrie en Alsea.

    +++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++


    _________________

    "Lead us from death to victory, from falsehood to truth.
    Lead us from despair to hope, from faith to slaughter.
    Lead us to His strength and an eternity of war.
    Let His wrath fill our hearts.
    Death, war, and blood;
    in vengeance serve the Emperor and the name of Dorn!"

      La date/heure actuelle est Mer 18 Oct - 19:47