Ce forum sert à gérer mes deux campagnes Donjons et Dragons sur Mons et sur Louvain-la-Neuve. il servira également aux autres campagnes éventuelles: pirates, Wasteland(zombis)...


    Féronne: famille royale, pairs et personnages importants

    Partagez
    avatar
    Drauglin
    Empereur
    Empereur

    Messages : 435
    Date d'inscription : 07/01/2008
    Age : 33

    Feuille de personnage
    Nom du personnage:: Malcador
    Carrière:: Psyker
    Promotion:: Sigilite

    Féronne: famille royale, pairs et personnages importants

    Message  Drauglin le Mer 26 Mar - 2:40

    La famille royale de Féronne:

    Féronne est un royaume féodal dirigé par la puissante dynastie des Princes de Carançon, branche cadette de la dynastie originelle du royaume, celle des Comtes de Lutène. La famille royale vit en général au palais de la cité de Lutène bien que le roi Charles V aime à se rendre dans ses autres possessions.

    -Charles V: Souverain de Féronne depuis plusieurs années, Charles est un homme de 34 ans ayant déjà une grande expérience politique, religieuse, économique et militaire. Homme de savoir passionné par la culture et l'étude, c'est aussi un excellent chasseur, un grand séducteur, un danseur exceptionnel et un bon escrimeur. Cependant, il ne participe pas aux tournois, craignant de mettre sa vie et donc le royaume en danger. Admirateur de son ancêtre Philippe IV "le Grand", il a cherché dès le début de son règne à réparer les erreurs que son père et son oncle avaient commis dans le passé en muselant la noblesse, en professionalisant une partie de l'armée et en appuyant la bourgeoisie. Charles est prudent et ne se confie qu'à très peu de monde. Cependant, ses opinions sur la primauté de l'état sur l'Eglise et sur le besoin de centraliser le pouvoir entre les mains royales ne sont un secret pour personne. Charles a une singulière habitude, celle de parcourir les rues de sa capitale pour "tâter le poul de son royaume". Il se rend sur les marchés, dans les échoppes, se renseigne sur les prix et goûte certains mets. C'est une manie héritée semble-t-il de son grand-père Philippe IV qui met le capitaine de la garde royale sur les dents chaque fois qu"il sort du palais pour s'y livrer. D'autant qu'il exige que ses gardes demeurent légèrement en retrait afin de ne pas effrayer le bon peuple.

    -Agnès de Féronne: 31 ans. L'épouse de Charles V et reine de Féronne est la soeur cadette du Duc Philippe III de Burgonnie. Charles l'a épousée il y'a de celà 15 ans alors que les deux nations étaient en paix. La reine Agnès est une femme de coeur réputée pour sa beauté et sa bonté envers les démunis et les malheureux. Elle ne participe en rien à l'administration du royaume et se contente de dépenser sa pension royale en faisant le maximum de bien autour d'elle. Profondément croyante, elle demeure cependant tolérante envers les réformés et tient une correspondance régulière avec certains de leurs leaders religieux qu'elle espère ramener dans le droit chemin. Elle est la mère des cinq enfants de Charles V encore vivants. Les relations tendues avec le dûché de Burgonnie, sa terre natale, la peinent. cependant, elle demeure fidèle et loyale envers son époux et incite son frère aîné à faire la paix et à prêter l'hommage à son suzerain légitime.

    -Prince Jean de Carançon: 13 ans. Le fils aîné de Charles V. Prince hautain et turbulant qui semble tenir plus de son grand-père que de son père, Jean demeure cependant l'héritier légitime de la couronne. Choyé par son oncle et méprisé par son père, il se montre souvent odieux avec tout ce qui n'est pas noble ou chevalier. Bigot et fier de l'être, il n'hésite pas à prêcher la croisade contre les réformés en public ce qui a le don de mettre son père, pourtant d'un naturel très calme, dans des colères noires. Jean ne s'entend pas non plus avec son cadet Philippe, qu'il soupçonne de vouloir prendre sa place. Jean est l'espoir de la noblesse dans son conflit avec la couronne. Les grands féodaux espèrent en effet qu'il remplacera bientôt son père et qu'il remettra les traditions féodales abolies (droit de battre la monnaie, droit de guerre privée et obéissance en tous points au Très Saint Siège et à l'Archipontife). Jean a la tête molle et remplie des idées de son oncle Louis de Lyseraie, à tel point que de nombreux opposants au parti féodal le considèrent comme sa marionnette. Jean est à la tête de la principauté de Carançon, au moins en titre. Son père lui refuse en effet l'administration directe du domaine, arguant qu'il est encore trop jeune et doit se concentrer sur son devoir de Prince héritier. Jean est déjà grand et athlétique. Il aime la chasse, les armes et la danse. Il festoie souvent avec ses cousins et son oncle lors de grandes réceptions fort coûteuses.

    -Philippe de Féronne: Le plus jeune des deux fils de Charles V est un garçon de 11 ans qui ressemble trait pour trait à son père et a hérité de son tempérament. Calme, froid, intelligent, il aime jouer aux échecs avec son père et chevaucher avec lui. Il l'accompagne même lors de ses sorties en ville, étudiant et copiant ses faits et gestes. Son jeu favoris en dehors des échecs est d'organiser des concours de tir à l'arc avec les autres enfants de la Cour. Philippe n'a guère d'affection pour son aîné mais il sait que celui-ci règnera et pas lui. Seulement, il l'en juge incapable et tient donc a être formé au métier de roi pour aider son futur souverain du mieux qu'il le pourra.

    -Charles de Féronne: le dernier des fils de Charles V, mort au berceau en 1332. On n'en parle quasiment jamais à la cour, la coutume voulant qu'on ne pleure pas un enfant avant qu'il n'ait atteint au moins l'âge de 5 ans.

    -Blanche, Jeanne et Marie de Féronne: 10, 2 et moins d'un an. Ce sont les princesses de Féronne, les filles cadettes du couple royal. Il n'ya pas grand chose à dire sur les deux dernières. Blanche n'a que dix ans mais elle est déjà promise au fils du Roi d'Arganon.

    Les Parents directs de la famille royale.
    Cette catégorie regroupe la mère de Charles V ainsi que ses frères et leur famille respective et quelques cousins.

    -Reine-mère Jeanne de Nevirois: La mère de Charles V est une femme de 53 ans qui a connu bon nombre de bonheurs et de malheurs. Elle fait office d'ancêtre à la Cour et est une des plus loyales conseillères de son fils le roi. Jeanne n'aime guère les petits complots menés par son second fils Louis qu'elle juge responsable d'une bonne part des troubles qui touchent Féronne. Aussi, les deux sont en froid et ne s'edressent plus la parole, le Comte de Lyseraie estimant que sa mère bafoue l'honneur de la noblesse et de la chevalerie en soutenant les réformes de son aîné. La Reine Jeanne a gardé un physique avenant pour une femme de son âge et qui a connu tant d'épreuves. Bon nombre de seigneurs lui ont demandé sa main après le décès de feu le Roi son époux. Elle leur a répondu "Une Reine de Féronne ne se remarie point!", ce qui fit l'admiration de son peuple à l'époque. Seulement, aujourd'hui, Jeanne s'est fait beaucoup d'ennemis avec sa langue jûgée trop bien pendue et ses répliques acerbes à l'adresse de ceux qui dénigrent son fils le Roi.

    -Comte Louis de Lyseraie: frère du Roi Charles V, Louis est le leader du parti féodal et l'instigateur des grandes ligues baronniales. Il est de loin le plus puissant seigneur de Féronne après son aîné le Roi et ne se gêne pas pour le montrer. "Pour que les manants nous respectent, nous qui sommes nés, nous nous devont de montrer notre rang!" et "Le Roi sert la chevalerie et la chevalerie sert le Roi!" sont ses devises les plus célèbres. Sa vision du monde n'est pas bien comliquée, c'est un ultra-conservateur et un serviteur fidèle du Très Saint Siège. Il est même d'avis de redéplacer la cour archipontificale à Ryonne qu'il considère comme sa seule place légitime choisie par Sheändren. Louis complote non-pas contre la couronne ou le royaume, mais contre la bourgeoisie et les roturiers parvenus qui "vampirisent" le pays et mettent à bas toutes les bonnes coutumes féodales héritées de leurs pères. C'est un excellent capitaine, un héros de guerre et un excellent chasseur. En dehors de ses activités quotidiennes, il n'y a pas de plus grand amateur de joutes et de tournois dans tout le royaume. Nantis d'une famille nombreuse, Louis en est à sa seconde épouse, tout juste âgée de 16 ans, la sublime Marie de Rusaline qui lui a donné ses deux derniers enfants, Charles et Philippe. La première, Anne de Nelpe-Carançon, lui en avait donné les quatre autres en plus du titre d'empereur titulaire de Costania, ce qui l'incite à prêcher une croisade auprès de son frère et de l'Archipontife pour reprendre les terres impériales orientales. Louis est blond aux yeux bleus, grand (1m80, un record pour Féronne!) et athlétique.

    -Philippe de Lyseraie: Fils aîné du Comte (le cadet porte le même prénom), Philippe est un jeune garçon de 12 ans devenu l'écuyer de son père depuis peu. Il le suit partout et lui ressemble en tout si ce n'est au niveau de l'intelligence. Si Louis est intelligent, Philippe semble avoir été moins nanti du côté du cerveau. Il ressemble plus à un sale gamin pourri gâté avec comme seul mot à la bouche le nom de son père.

    -Comte Jean de Rusaline: Second frère du Roi Charles et cadet de la famille, Jean est un homme de 28 ans de belle taille et fort avenant. Son caractère calme et posé et sa sagesse en ont fait l'un des plus précieux conseillers de Charles V, qu'il aime beaucoup. Jean s'entend moins bien avec Louis de Lyseraie mais les deux frères conservent une relation d'amitié malgré leurs différents sur le plan politique. Discret, le comte de Rusaline ne se met jamais en avant et sert presque dans l'ombre son souverain et son royaume. Il est l'ami de bon nombre de puissants personnages de la cour à commencer par le Chancelier, la Reine, la Reine-Mère et le jeune Prince Philippe.

    Les Pairs du Royaume de Féronne.
    Puissants parmis les puissants, les Pairs du royaume sont les seigneurs ne rendant compte qu'au Roi lui-même. Ils sont les véritables détenteurs du pouvoir après le Roi. Leur principal privilège est de siéger au parlement du Roi, cour de justice suprême ou le souverain lui-même rend son arbitrage.

    =>Pairs écclésiastiques:
    -Eudes de Rans: Prince-Archévêque de Rans et Chancelier du royaume. 43 ans. Homme de grande taille, mince et sec. Ss cheveux tonsurés sont grisonnants. Il a le nez long et la face longue. Ses yeux sont d'un bleu profond. Homme intelligent et doué d'un charisme impressionant, Eudes est le bras-droit du Roi. Loyal, droit, irréprochable et implaccable envers les ennemis du régime, il ne s'entend guère avec le parti féodal avec lequel il arrive cependant à traiter. Sa position vis-à-vis du Très Saint Siège est claire, l'Archipontife n'a pas à intervenir dans les affaires de l'état. Son avis se doit d'être uniquement consultatif. Pour ces raisons, Eudes n'aime guère et est haït par l'Inquisition et les plus radicaux des membres du collège des cardinaux. Eudes fait office de premier ministre et de jûge suprême après le Roi lui-même. C'est de loin l'homme le plus puissant de Féronne après Charles V.

    -Bernard de Langres: Prince-Abbé de Talem. 57 ans. Abbé de talem et par conséquent maître de l'ordre des Talemiens de Saint Alcandre. Homme gras mais intelligent et cultivé, Bernard de Langres est un partisant du pouvoir féodal et écclésiastique pour d'évidentes raisons. Son domaine est un des plus puissants du royaume. C'est un homme qui connait son influence et son pouvoir et il fait tout pour servir la cause des féodaux et des ultramontins.

    -Jean de Morènes: Archévêque de Lutène. 46 ans. Autre allié de l'Archipontife dans le royaume de Féronne. L'archévêque de Lutène est l'homme de Vignan à la cour royale. Moins brillant et plus cupide que le chancelier, les deux hommes se détestent bien. Morènes possède un allié puissant en la personne d'Etienne de Brignole, Grand Inquisiteur de Féronne. Mais cette amitié ne plait guère au Roi ni à son parti, hostiles à la politique de l'Inquisition qui ne tient absolument pas compte du pouvoir royal.

    En construction...


    Dernière édition par Drauglin le Dim 15 Mar - 18:55, édité 1 fois


    _________________

    "Lead us from death to victory, from falsehood to truth.
    Lead us from despair to hope, from faith to slaughter.
    Lead us to His strength and an eternity of war.
    Let His wrath fill our hearts.
    Death, war, and blood;
    in vengeance serve the Emperor and the name of Dorn!"

      La date/heure actuelle est Mer 20 Sep - 14:10