Ce forum sert à gérer mes deux campagnes Donjons et Dragons sur Mons et sur Louvain-la-Neuve. il servira également aux autres campagnes éventuelles: pirates, Wasteland(zombis)...


    Nation: Féronne, le royaume aux Lys bleus. (en construction)

    Partagez
    avatar
    Drauglin
    Empereur
    Empereur

    Messages : 435
    Date d'inscription : 07/01/2008
    Age : 33

    Feuille de personnage
    Nom du personnage:: Malcador
    Carrière:: Psyker
    Promotion:: Sigilite

    Nation: Féronne, le royaume aux Lys bleus. (en construction)

    Message  Drauglin le Lun 7 Jan - 18:42

    Féronne est le pays dans lequel vous commencerez bientot la campagne sur Louvain. Il s'agit ni plus, ni moins d'une inspiration libre de la France des XIVe et XVe siècles à laquelle viennent se grêffer des éléments de fantastique. Les infos suivront au comte-goute d'ici la fin des exams. Par la suite, j'espère pouvoir m'attacher à une description définitive. En attendant, voilà quelques infos:
    -Vous commencez en 1340 du calendrier sheändrenite.
    -Le roi se nomme Charles V. c'est un monarque considéré comme sage et capable tourné vers le progrès et la centralisation du pouvoir, ce qui provoque bien entendu un mouvement d'opposition de la part de nombreux puissants seigneurs.
    -La noblesse a pignon sur rue. Elle est au sommet de la hiérarchie. Cependant, la bourgeoisie née durant les deux siècles précédants revendique plus de droits et de pouvoir. Certains grands fonctionnaires du royaume sont des roturiers qui ont grimpés les échelons de l'administration royale. C'est le cas de la majorité des baillis, prévosts et sénéchaux non-héréditaires (fonctionnaires chargés entre-autres chôses de récolter l'impôt royal). Qui plus est , les nobles se ruinent et empruntent beaucoup aux banquiers esaliens, Velkens et Ibras, les plus riches et les plus influents du continent. Deux partis se forment donc au sein du royaume entre conservateurs et progressistes.
    -le culte majoritaire est le sheändrenisme occidental, une religion monothéiste venue du proche orient. Le chef religieux est l'Archipontife, qui siège en théorie à Ryonne, au coeur de l'Esalie. Cependant, Clément IV a choisi de s'installer à Vignan, dans le sud de Féronne, car c'est sa terre natale et elle est proche des foyers réformés dans le royaume. Les réformés veulent changer radicalement le culte sheändrenite et remettent en question la hiérarchie et la souveraineté de l'Archipontife. Ce mouvement a tendance à s'accentuer depuis quelques années malgré les répressions orchestrées par l'Inquisition. Le paganisme, en revanche, a tendance à disparaître avec le temps. Les derniers foyers païens se regroupent dans les régions isolées et leurs pratiquants évitent de s'afficher par peur de représailles. De plus, le Roi de Féronne est souvent en désaccord avec les décisions de Vignan. Selon Charles, l'Archipontife n'a rien à dire au Roi et selon Clément, sa sainteté est le roi des rois, choisi par le seigneur Jeöl (autre nom de Sheändren et nom de son principal prophète/avatar).
    -Les Elfes sont considérés comme des créatures démoniaques et sont traqués. Ils sont aussi râres que les autres créatures sylvestres, et leurs derniers représentants se cachent au fond des forêts. Les Nains, les Halfelins et les Gnomes sont considérés comme des sous-hommes. Les Demi-orcs ont le même statut que les lépreux et sont purement et simplement interdis dans la majorité des villes et dans tous les lieux saints.
    -Dans la majorité des villes, la criminalité a de beaux jours devant elle. Tires-laine, soudards, filles-folieuses (prostituées), larrons, pickpockets, mendiants, meurtriers et racailles en tout genre prospèrent dans certains quartiers et font leur beurre sans trouver de très grande résistance. A la campagne, ce n'est pas mieux. Des mendiants devenus voleurs, des soudards sans armée, des voleurs de grand chemin, des créatures sauvages et dangereuses auquels il faut rajouter les grandes compagnies de mercenaires qui quand elles ne trouvent pas d'employeur, se livrent au pillage et au rançonnage des petits bourgs et des hameaux pour survivre.
    -La magie divine est autorisée pour les prêtres et les moines (différents du livre de base et plus proches des moines médiévaux). En revanche, toute forme de magie druidique ou profane est considérée comme de la sorcellerie. La magie des bardes est vue différement. Elle est considérée comme une extention de leur art et donc une création de Jeöl. Cependant, certains inquisiteurs et membres du clergé trop zélés voient d'un très mauvais oeil certains pouvoirs des bardes qu'ils assimilent également à de la sorcellerie.
    -Faut quand même pas pousser, même si les Féronnais sont superstitieux et intolérants (et même carrément racistes), on ne brûle pas quelqu'un tous les jours, enfin, pas au même endroit quoi... Ah, oui, on pend aussi pas mal. Il faut dire que comme dit plus haut, le pays ne manque pas de criminels. La jutice est toujours expéditive est très partiale. Les nobles sont surprotégés. Seuls les crimes de haute trahison, de complots ou d'assassinat encourent la peine de mort. En revanche, la petite racaille fini vite à la potence, au pilori ou au poteau de flagélation. Rares sont les bourgs qui n'ont pas leur potence et leur gibet sur une place. Et les bourreaux ne manquent pas de travail.
    -Les temps sont durs. Dites-le vous bien. Le pays se remet d'une guerre avec son voisin, le Dûché de Burgonnie avec lequel des tensions subsistent. Les épidémies ne sont pas rares et font de terribles ravages à cause d'une connaissance très partielle de la médecine et de l'aveuglement du clergé sur certains domaines de la magie. Un enfant sur trois meurt avant d'arriver à l'âge adulte. Une femme sur deux meurt en couche. L'espérance de vie ne dépasse pas les 40 ans (même si on a vu de rares cas de centenaires... si, si...).

    [

      La date/heure actuelle est Mer 20 Sep - 14:12