Ce forum sert à gérer mes deux campagnes Donjons et Dragons sur Mons et sur Louvain-la-Neuve. il servira également aux autres campagnes éventuelles: pirates, Wasteland(zombis)...


    Histoire résumée de la galaxie et de l'Imperium.

    Partagez
    avatar
    Drauglin
    Empereur
    Empereur

    Messages : 435
    Date d'inscription : 07/01/2008
    Age : 33

    Feuille de personnage
    Nom du personnage:: Malcador
    Carrière:: Psyker
    Promotion:: Sigilite

    Histoire résumée de la galaxie et de l'Imperium.

    Message  Drauglin le Ven 26 Mar - 4:36

    Voici un bref historique de l'Imperium et de la galaxie. Pour des raisons évidentes, je suis resté assez vague sur certains points. Si vous voulez en savoir plus, lisez les romans de la Bibiothèque Interdite Twisted Evil

    1. Aux Origines de la Galaxie: C'Tan, Anciens et Necrontyr.


    Nightbringer, le premier C'Tan.

    Dans les temps qui suivirent la formation de la Voie Lactée, la première forme de vie intelligente apparue dans notre galaxie fut une race de parasites stellaires se nourrissant de l'énergie des étoiles (accélérant leur vieillissement). A leur suite naquirent les Anciens, une race antique de batraciens intelligents qui construisirent la Toile (celle-là même que les Eldars empruntent pour voyager) et se répandirent rapidement dans toute la galaxie, bâtissant un empire qui durerait des millénaires.

    Mais au cours de leurs pérégrinations, les Anciens finirent par rencontrer une autre espèce intelligente, celle des Necrontyr. Ceux-ci étaient originaires d'un monde exposé à de si fortes radiations solaires que leur espérance de vie s'en retrouvait fortement diminuée. Se rendant compte que les Anciens vivaient bien plus longtemps qu'eux et aigri par une existence misérable et cruelle, les Necrontyr se mirent à jalouser leurs nouveaux voisins et la guerre ne tarda pas à éclater entre les deux races. Mais devant la supériorité technologique et militaire des Anciens, les Necrontyr ne purent l'emporter dans un premier temps. Cependant, ils trouvèrent le moyen d'enfermer un "vampire stellaire" dans un corps, créant ainsi Nightbringer, le premier C'Tan, entités destructrices animées par une faim insatiable. Le cours de la guerre bascula et les Necrontyr reprirent un avantage décisif. Mais ils ne purent profiter bien longtemps de leurs victoires, car une de leurs créations, le C'Tan connu désormais sous le nom de Deceiver, parvint à les faire tomber sous sa coupe en leur faisant miroiter l'immortalité. Il les transforma en des créatures artificielles faites de métal et dénuées d'âmes qu'il dévora ensuite, faisant des Necrontyr ses marionnettes.

    Ainsi naquit la race des Necrons, automates décérébrés soumis à la volonté des C'Tan. A leur tête, ils relancèrent l'offensive sur les Anciens et les repoussèrent dans leurs bastions aux confins de la Galaxie, réduisant en esclavage les espèces intelligentes émergentes (principalement les Eldars) sur leur passage. Réduits à l'état de simple bétail, les jeunes races vécurent sous le joug impitoyable des Necrons et de leurs maîtres les C'Tan durant des siècles. Mais les tensions entre les C'Tan finirent par provoquer des conflits internes, alimentés par le Deceiver aux desseins insondables. Celui-ci parvint à convaincre ses frères qu'en s'entre-dévorant, ils deviendraient plus puissants. Finalement, il ne resta plus que quatre C'Tan: le Deceiver, le Nightbringer, le Dragon du Vide et l'Outsider. Les Anciens y virent une occasion de reprendre l'avantage et se tournèrent vers la jeune race des Eldars qu'ils entraînèrent à la maîtrise des pouvoirs du warp, talon d'achille des C'Tan et des Necrons; et qu'ils armèrent pour la bataille.

    Le retour des Anciens et de leurs troupes eldars mit fin à la domination des Necrons et les Anciens redevinrent les maîtres de la galaxie pendant un temps. Mais dans leur hâte d'augmenter le potentiel psychique des Eldars, les Anciens provoquèrent une profonde déchirure dans la trame de la réalité, ouvrant à jamais un passage vers le Warp duquel jaillirent bientôt des prédateurs alors inconnus, les Enslavers. Ceux-ci ayant la particularité de se nourrir de l'essence vitale des créatures au potentiel psychique, ils se déversèrent à travers la galaxie et firent un festin des Anciens, consumant chacune de leurs poches de résistance l'une après l'autre. Ceux-ci tentèrent alors un nouveau coup de poker en créant la race des Krorks et des Jokaeros, mais il était trop tard. Les Enslavers finirent par les exterminer avant de disparaître à nouveau dans le Warp.

    Les Anciens disparurent donc, mais pas leurs créations ni leurs ennemis. Afin de survivre, les C'Tan s'étaient enfermés dans des tombeaux avec leurs serviteurs Necrons pour une "hibernation" qui durerait des millénaires. Qui plus est, les Eldars, les Jokaeros et les Krorks survécurent également au carnage et développèrent à leur tour leurs civilisations.

    Les Krorks finirent par évoluer en une forme plus primitive, plus instinctive et incroyablement agressive connue sous le nom d'Orks. Aujourd'hui encore, ces "Peaux Vertes" infestent la galaxie et menacent les autres espèces.

    2. L'Empire Eldar.



    Après la ruine et la disparition de l'Empire des Anciens et l'enfermement des Nécrons et de leurs seigneurs les C'Tan dans plusieurs tombeaux scellés, le temps était venu pour les jeunes races de se développer et de prospérer à leur tour. Parmi-elles, la race des Eldars était de loin la plus avancée et la plus puissante de toutes. En peu de temps, grâce à leur maîtrise de la Toile héritée de leurs anciens mentors, ils s'étendirent à travers la galaxie et bâtirent un empire puissant et redouté de tous.

    A son âge d'or, l'Empire Eldar s'étendait d'un bout à l'autre de la galaxie. Leurs armées et leurs flottes innombrables suffisaient largement à contrôler leur domaine et à repousser les attaques de pillards Orks. Ils furent parmi les premiers à découvrir les humains et estimèrent que ceux-ci ne valaient pas la peine d'être détruits, considérant que jamais les "Mon-Keigh" ne parviendraient à s'élever parmi les étoiles.

    Tout-puissants et apparemment immortels, les Eldars prospérèrent et leur orgueil enfla en conséquence. Bientôt, leur civilisation brillante et cultivée se transforma peu à peu en une éternelle quête du plaisir hédoniste, ne reculant devant aucun excès ni aucune monstruosité pour y parvenir. L'oisiveté, la jouissance physique et la quête du pouvoir devinrent leurs seules motivations. Cette lente décadence, l'incroyable sensibilité des Eldars et leur lien privilégié avec le warp finit par donner naissance à une entité monstrueuse qui grandit peu à peu dans les brumes de l'Immatérium, provoquant des tempêtes warp d'une puissance phénoménale qui isolèrent les mondes les uns des autres.

    Alarmés par cette situation inquiétante, les plus sages et les plus puissants des prophètes et des érudits Eldars décidèrent de se détourner de leurs pairs, devenus des sybarites obnubilés par des plaisirs de plus en plus cruels et pervers et qui refusaient de toute manière d'écouter la voix de la raison. Ils construisirent une flotte de vaisseaux-mondes et quittèrent leurs planètes natales avant que la catastrophe ne se produise.

    Mais comme pour les anciens, il était déjà trop tard. L'entité née de la décadence des Eldars, Slaanesh, finit par venir au monde dans un hurlement de douleur et de bonheur qui consuma instantanément l'âme de la majorité des Eldars dans la région située autour de l'épicentre du phénomène. Cette zone, marquée à jamais par les ténèbres du Warp, est désormais connue sous le nom d'Oeil de la Terreur.

    Pour échapper à la faim insatiable de Slaanesh, les quelques survivants ayant refusés de rejoindre les vaisseaux-mondes fuirent à travers la Toile jusqu'à la cité de Commoragh où ils s'installèrent. Afin de soigner leur âme, lentement consummée par le Dieu des Plaisirs, ces Eldars choisirent de dévorer celle d'autres êtres-vivants. Depuis, on les nomme les Eldars Noirs, témoignages vivants de la décadence de leur race.

    Pour leurs cousins des vaisseaux-mondes, la chute représenta la fin de la grandeur eldar mais pas la fin de leur race. Sachant cependant que Slaanesh n'aurait de répis qu'après avoir dévoré l'âme de chaque eldar survivant, ils lièrent la leur à une pierre esprit, elle-même liée à leur vaisseau-monde natal. Lorsqu'un eldar meurt, son esprit rejoint la pierre située sur son coeur. Celle-ci est ensuite incrustée dans l'ossature du Vaisseau-Monde et l'Eldar rejoint ainsi ses ancêtres pour l'éternité, échappant à l'apétit monstrueux de Slaanesh. Si la pierre est brisée ou détruite d'une quelconque façon, l'âme de l'Eldar qui y repose est condamnée à disparaître pour satisfaire la faim du Dieu des Plaisirs.


    Dernière édition par Drauglin le Ven 26 Mar - 4:44, édité 1 fois


    _________________

    "Lead us from death to victory, from falsehood to truth.
    Lead us from despair to hope, from faith to slaughter.
    Lead us to His strength and an eternity of war.
    Let His wrath fill our hearts.
    Death, war, and blood;
    in vengeance serve the Emperor and the name of Dorn!"
    avatar
    Drauglin
    Empereur
    Empereur

    Messages : 435
    Date d'inscription : 07/01/2008
    Age : 33

    Feuille de personnage
    Nom du personnage:: Malcador
    Carrière:: Psyker
    Promotion:: Sigilite

    Re: Histoire résumée de la galaxie et de l'Imperium.

    Message  Drauglin le Ven 26 Mar - 4:36

    3. L'ascension de l'Humanité et le Moyen-âge technologique.



    Pour toutes les races xenos, le fait que les humains se soient emparés de la galaxie demeure un mystère. En particulier pour les Eldars. Notre espèce, qui leur paraissait si insignifiante dans les temps reculés, est pourtant aujourd'hui celle qui domine la galaxie. Pour comprendre cette formidable ascension, il est bon de revenir aux origines de sa puissance, des milliers d'années en arrière.

    C'est au cours du 21e siècle que le voyage spatial a connu un sérieux développement. Avec la terraformation de Mars aux alentours de 2100, l'Humanité a établi sa première colonie permanente sur une autre planète. Par la suite, ils ont commencé l'exploration et la colonisation des autres planètes du système solaire à bord des cylindres Onhyll (du nom de leur inventeur, O'Neil), sortes de station-spatiales autonomes mobiles. Des colonies permanentes furent installées sur les lunes de Jupiter, Saturne et Neptune. Puis, l'Humanité connu un ralentissement dans son expansion, principalement dû à l'absence de technologie permettant un voyage plus rapide que la lumière.

    Ce n'est qu'aux alentours du 15e millénaire que les Humains entamèrent l'exploration des systèmes-solaires voisins, toujours à bord des mêmes cylindres Onhyll. Pendant 3000 ans, l'Humanité explora la galaxie lentement, à tâtons, les voyages prenant parfois jusqu'à dix générations. Mais les choses changèrent du tout au tout quand au 18e millénaire, des savants découvrirent l'existence du Warp et de la technologie du Champ de Geller, permettant désormais de voyager plus rapidement que la lumière. Cette découverte révolutionnaire entraîna une explosion de l'expansion humaine à travers la galaxie et des millions de colons se mirent en quête d'une nouvelle terre. Parallèlement, la preuve de l'existence de psykers fut démontrée.

    L'expansion de l'Humanité se poursuivit et s'accentua au 21e millénaire avec la Grande Diaspora, un mouvement né sur Terre visant à remodeler la galaxie à l'image de l'être humain. Les colons commencèrent à importer de plus en plus de produits et d'objets en provenance de la Terre. La technologie fit de nombreux pas en avant avec entre autres choses le développement du gène des navigateurs, leur permettant de voyager plus surement à travers les courant du Warp; et l'invention des Titans, machines de guerre d'une puissance phénoménale. Cet âge d'or de l'Huamnité dura environ 4000 ans, pendant lesquels l'homme s'étendit bien eu delà des frontières de son domaine, rencontrant pour la première fois d'autres espèces. Le contact fut souvent hostile, en particulier avec les Eldars et les Orks. Et les humains acquirent bientôt une réputation de xénophobie souvent justifiée.

    Mais l'Âge d'Or ne pouvait durer éternellement. Et dans l'Empire voisin des Eldars, la lente gestation de Slaanesh provoqua de plus en plus de tempêtes Warp. Finalement, à partir du 25e millénaire, les mondes humains furent tous isolés les uns des autres par les tempêtes. Le Warp était devenu impraticable et quiconque s'y aventurait disparaissait pour toujours. Finalement, le premier empire humain sombra dans l'anarchie, et ses mondes furent livrés à eux-même. Cette situation dura pendant près de 5000 ans. Mais les choses allaient changer radicalement, car sur Terre, l'Empereur s'était enfin levé afin de prendre en mains la destinée de son peuple.

    4. L'Ere des Luttes et l'Avènement de l'Empereur.



    Confrontée à des tempêtes Warp d'une ampleur inimaginable empêchant toute communication et tout voyage entre ses différents mondes; et faisant face à une explosion des cas de psykers incontrôlables, l'Humanité sombra dans un âge sombre d'anarchie et de terreur que les historiens baptisèrent la Longue Nuit et l'Ere des Luttes.

    Sur Terre, la situation géopolitique évolua en une lutte acharnée entre seigneurs de guerre pour le contrôle de la planète d'origine de l'Humanité. Certains parmis ces seigneurs devinrent célèbres, tels Kalagann d'Ursh, Narthan Dume de la Confédération Panpacifique ou le Cardinal Tang, "Ethnarque" de bloc Yndonésien. De puissantes nations s'élevèrent pour tomber ensuite sous les coups de hordes techno-barbares: La Mérique, les Conclaves Nordafrikains et Alba, terre du peuple Nordyc.

    Sur Mars, une révolution menée par des mutants et des psykers failli provoquer le même chaos que sur Terre. Mais une faction parvint à enrayer cette révolte sanglante, un culte nouveau basé sur la dévotion envers l'Esprit de la Machine. Ce culte se baptisa Mechanicum, le culte du Dieu Machine. Ils ramenèrent l'ordre sur Mars et parvinrent à sauver la plupart des connaissances et des technologies découvertes par l'Humanité au fil des siècles.

    Sur les autres planètes contrôlées par les humains, la situation fut un peu différente. La plupart de ces mondes retombèrent dans la barbarie et la violence même si certains furent épargnés. Mais dans la majorité des cas, la technologie recula de plusieurs millénaires et la société changea souvent radicalement. Pour survivre à des environnements souvent hostiles et avec peu de ressources à leur disposition, les humains se débrouillèrent, adaptant leur société à leurs besoins. Ainsi, des royaumes féodaux et des sociétés tribales réapparurent et perdurèrent jusqu'à l'arrivée de la Grande Croisade des siècles plus tard.

    Les nations et les seigneurs de Terra finirent par être vaincus par un chef de guerre plus puissant, plus charismatique et plus avisé que les autres. Un Psyker d'une puissance jamais vue jusqu'alors. Un homme immortel, sans âge, marqué par des millénaires d'existence; et entouré d'une aura qui forçait à l'admiration. Cet homme exceptionnel se présenta simplement comme l'Empereur, né pour guider et mener l'Humanité à travers les étoiles jusqu'à ce qu'elle s'empare de la Galaxie. L'Empereur écrasa tous ceux qui refusaient de reconnaître sa légitimité, jetant sur eux ses légions de guerriers génétiquement améliorés et portant les premiers modèles d'armures énergétiques.

    Finalement, l'Empereur parvint à unifier l'entièreté des terriens sous son autorité. Il fit construire un palais dans les montagnes de l'Himalaya et y installa un centre de recherches afin de mettre au point des guerriers parfaits, destinés à reconquérir les étoiles. Ces guerriers, qu'il baptisa Primarques, furent générés à partir de son patrimoine génétique. Vingt primarques furent créés et stockés dans des cuves où ils poursuivirent leur croissance, profondément enterrés sous le toit du monde.

    Mais les Dieux du Chaos sentirent la présence de l'Empereur à travers le Warp et comprirent le danger qu'il représentait. Afin de couper court à ses ambitions, ils mirent de côté leurs querelles et unirent leurs forces pour s'infiltrer dans le centre de recherches. Sans que l'Empereur ne puisse intervenir, ils s'emparèrent des vingt embryons et les dispersèrent à travers le Warp, pensant ainsi mettre fin à son grand projet. Mais l'Empereur n'abandonna pas. A partir du patrimoine génétique de chacun des primarques, il créa vingt légions de super-soldats et leur fournit le meilleur armement. Ensuite, constatant que les tempêtes warp s'étaient enfin calmées après la "naissance" de Slaanesh, il décréta le lancement de la Grande Croisade.


    _________________

    "Lead us from death to victory, from falsehood to truth.
    Lead us from despair to hope, from faith to slaughter.
    Lead us to His strength and an eternity of war.
    Let His wrath fill our hearts.
    Death, war, and blood;
    in vengeance serve the Emperor and the name of Dorn!"
    avatar
    Drauglin
    Empereur
    Empereur

    Messages : 435
    Date d'inscription : 07/01/2008
    Age : 33

    Feuille de personnage
    Nom du personnage:: Malcador
    Carrière:: Psyker
    Promotion:: Sigilite

    Re: Histoire résumée de la galaxie et de l'Imperium.

    Message  Drauglin le Ven 26 Mar - 4:43

    5. La Grande Croisade: De Terra à Ullanor.


    Les Luna Wolves, 16e légion Astartes sous les ordres d'Horus, le Maître de Guerre.

    Comme la naissance de Slaanesh avait mis fin à l'isolement des mondes humains, l'Empereur décida de lancer sa Grande Croisade. Il rassembla ses armées et ses légions de Space Marines, ses guerriers améliorés créés à partir du patrimoine génétique des Primarques. Il conclu une alliance avec le culte Mechanicum de Mars qui le reconnu comme étant l'Omnimessie, incarnation du Dieu Machine. Ensuite, cette invincible armada se lança à la conquête des étoiles.

    Dans les premiers temps de la Croisade, l'Empereur commença par retrouver chacun des primarques. Le premier fut Horus, seizième primarque, qui rejoignit l'Empereur sur Terra où celui)ci acheva son éducation. Puis, ce fut le tour de 17 autres de ses fils. Chacun d'eux était exceptionnel et l'image même de la perfection faite chair; et tous possédaient le charisme magnétique et la plupart des qualités de leur père. Mais tous étaient différents. Certains étaient loyaux, droits et courageux, tels Rogal Dorn, Lion El'Johnson et Roboute Guilliman. D'autres étaient sauvages et implacables, tels Leman Russ et Angron. Mais tous suivaient la volonté de l'Empereur et menaient ses armées en son nom, combattant à ses côtés.

    Puis, sans que quiconque ne comprenne pourquoi, l'Empereur décida de se retirer du front pour oeuvrer à un nouveau projet, qu'il tint secret. Seul son plus proche conseiller, Malcador le Sigilite, et les membres de sa garde rapprochée de l'Adeptus Custodes furent mis au courant. L'Empereur rassembla ses fils sur Ullanor, la dernière planète où il avait combattu côte à côte avec Horus et où celui-ci lui avait sauvé la vie face à une marée de Peaux-Vertes innombrable. Là eut lieu le triomphe d'Ullanor, une cérémonie rassemblant plus de la moitié des légions Space Marines et des divisions entières de l'Armée impériale. Au cours de cette célébration, l'Empereur remit le commandement de la Croisade entre les mains d'Horus, qu'il nomma Maître de Guerre et commandant en chef de la Grande Croisade.

    Malgré leur tristesse, les Primarques continuèrent la conquête de la galaxie sous le commandement de leur frère. Ils firent tomber monde après monde, retrouvant chacune des branches perdues de l'Humanité et coupant celles qui s'étaient abandonnées aux influences du Warp et des Xenos. Ils abolirent également la religion pour un culte de la "vérité impériale", qui proclamait toutes les croyances mystiques et les religions comme des aberrations et des superstitions ridicules. Pour avoir proclamé la divinité de l'Empereur, le Primarque Lorgar fut même réprimandé par son père. A la fin de la croisade, l'Humanité était à nouveau en passe de dominer toute la galaxie sans partage et la Vérité impériale s'imposa comme l'unique doctrine acceptable pour tous les humains.

    6. La Grande Croisade: D'Ullanor à Istvaan.



    Suite au départ de l'Empereur de la Grande Croisade, les forces armées de l'Imperium naissant furent placée sous les ordres d'Horus, son fils préféré et Primarque de la 16e légion, tandis que lui s'en retourna sur Terra pour poursuivre son grand projet secret. Horus et ses Luna Wolves poursuivirent la conquête de la galaxie, épaulés par leurs frères des 17 autres légions.

    La croisade arriva à un tournant décisif lors d'une rencontre entre les forces du Maître de Guerre et une nation pluri-culturelle et tolérante nommée l'Interex. Dans les premiers temps, les relations entre les deux camps furent polies à défaut d'être amicales. Les impériaux furent reçus sur une de leurs planètes les plus florissantes et traités en hôtes de marque. Cependant, les membres de l'Interex ne purent cacher leur méfiance vis-à-vis des armées de Terra et de leur leader.

    Les discussions et les pourparlers concernant le retour de l'Interex au sein de l'Imperium prirent plusieurs semaines et finirent par tourner à la lutte armée après qu'Horus fut accusé d'avoir commandité le vol d'une arme antique et redoutable dans un musée de l'Interex. La guerre qui suivit fut sanglante et cruelle, car les forces de l'Imperium et le Maître de Guerre lui-même regrettaient d'avoir du employer la force contre des frères humains, d'autant que la victoire de l'Imperium était inévitable. L'Interex fut écrasé et disparu de la mémoire des hommes à tout jamais.

    C'est alors qu'Horus reçu une nouvelle inquiétante de la bouche d'Erebus, premier Chapelain et émissaire de Lorgar, Primarque des Word Bearers. Le Gouverneur de la planète Davin s'était semblait-il révolté contre l'autorité impériale et fait sécession. Sans perdre de temps, Horus fit reculer ses forces vers Davin. Ses astropathes découvrirent rapidement la position du gouverneur, retranché à la surface de la lune de Davin. Horus pris la tête de sa légion et fonça tête-baissée au coeur de ce qu'il pensait être les positions ennemies. Mais quand les Luna Wolves débarquèrent sur cette lune, ils trouvèrent un marécage puant en plein décomposition. La lune toute entière suintait et puait la charogne, comme un corps putréfié. Cherchant le traître dans un brouillard surnaturel, les astartes furent attaqués par les cadavres des troupes du gouverneur félon, animées par les énergies du Warp. Dans le chaos des combats, Horus finit par retrouver le traître, rongé par la maladie et la pourriture et rendu fou par un isolement prolongé dans cet enfer. Le combat fut rapide et Horus l'emporta, mais le traître parvint à lui infliger une blessure qui mis pour la première et dernière fois la vie du Primarque en danger.

    Horus fut transféré à bord de son vaisseau, ou les apothicaires de la 16e légion tentèrent en vain de soigner cette blessure surnaturelle qui semblait vider peu à peu le primarque de son essence vitale. Craignant de perdre leur chef bien aimé, la plupart de ses astartes choisirent de suivre le conseil d'Erebus et de l'emmener à la surface de Davin pour le confier aux soins des autochtones. Ceux-ci l'emmenèrent au coeur de leur sanctuaire et Horus fut guéri. Mais son tempérament changea de façon radicale. Il devint aigri, colérique et déplaisant avec tout le monde hormis ses astartes. Certains de ses lieutenants s'en offusquèrent mais le Maître de Guerre ne les écouta pas.

    Une autre rébellion éclata alors, dans le système d'Istvaan. Horus décida de faire un exemple et rassembla quatre légions complètes pour mener la force de répression: les Emperor's Children, la Death Guard et les World Eaters. Soutenus par l'armée impériale et les Titans de la Legio Mortis de Mars, ils lancèrent une offensive massive et brutale qui balaya toute résistance rebelle jusqu'à ce que les renégats ne controlent plus que leur capitale, une ville gigantesque, la Cité Chorale. L'assaut sur ce dernier bastion fut cependant le dernier acte glorieux de cette croisade, car ce fut là qu'Horus choisi de montrer son vrai visage pour la première fois.

    La première vague qui attaqua les positions des rebelles écrasa toute résistance en peu de temps. Mais alors que la victoire était à leur portée, Horus trahit ses propres hommes en lançant des orgives virales sur leur positions. Sans la découverte de la conspiration par le Capitaine Saul Tarvitz des Emperor's Children, tous les astartes loyaux à l'Empereur seraient morts avec cette frappe orbitale. Mais la plupart d'entre-eux survécurent et durent alors affronter leurs frères, devenus des renégats. Horus annonça officiellement qu'il se révoltait contre son père et prétendit que celui-ci avait trahi l'Humanité et les astartes en abandonnant la croisade à son sort pendant qu'il cherchait à devenir l'objet d'un nouveau culte en intriguant sur terra.

    Ceux qui acceptèrent de le suivre furent épargnés. Les autres furent exterminés méthodiquement. Les marines loyaux demeurés sur Istvaan III luttèrent pendant des jours en espérant l'arrivée de renforts, car un vaisseau demeuré loyal à l'Empereur, l'Eisenstein, était parvenu à s'enfuir. Mais finalement, ils furent vaincus et massacrés à leur tour, balayés par un nouveau bombardement orbital avec des ogives incendiaires. Après avoir épuré les rangs des 4 légions sous ses ordres, Horus se retrancha sur Istvaan V en attendant l'arrivée de ses frères venus le châtier de ses crimes. Avec Istvaan III, la Grande Croisade connu une fin tragique et ainsi commença le conflit le plus meurtrier de l'histoire de l'Imperium, l'Hérésie d'Horus.


    Dernière édition par Drauglin le Sam 26 Juin - 16:01, édité 1 fois


    _________________

    "Lead us from death to victory, from falsehood to truth.
    Lead us from despair to hope, from faith to slaughter.
    Lead us to His strength and an eternity of war.
    Let His wrath fill our hearts.
    Death, war, and blood;
    in vengeance serve the Emperor and the name of Dorn!"
    avatar
    Drauglin
    Empereur
    Empereur

    Messages : 435
    Date d'inscription : 07/01/2008
    Age : 33

    Feuille de personnage
    Nom du personnage:: Malcador
    Carrière:: Psyker
    Promotion:: Sigilite

    Re: Histoire résumée de la galaxie et de l'Imperium.

    Message  Drauglin le Mer 31 Mar - 15:01

    7. L'Hérésie d'Horus: Les causes profondes.


    Le primarque Lorgar de la légion des Word Bearers

    L'Hérésie d'Horus est, pour d'évidentes raisons, le chapitre le plus célèbre mais également le plus sombre et le plus tragique de l'histoire de L'Imperium. Après avoir lutté côte à côte pendant des décennies, les Astartes furent brutalement divisés entre les partisans de l'Empereur et ceux de son fils, le Maître de Guerre Horus. Au cours de combats acharnés et sans pitié, les loyalistes et les renégats s'entretuèrent pour décider du destin de l'Humanité. Mais pour comprendre complètement son déroulement et ses raisons, il faut remonter plus avant.

    Comme dit précédemment, l'Hérésie d'Horus démarra officiellement après la trahison du Maître de Guerre contre ses Astartes demeurés loyaux à l'Empereur lors de la prise de la cité Chorale sur Istvaan III. Mais les vraies racines de l'Hérésie remontent à bien avant. S'il fallut attendre Davin et la blessure d'Horus pour qu'il remette en doute les motivations et la parole de son père, certains de ses frères s'étaient déjà détournés du souverain de l'Humanité depuis longtemps.

    Lorgar était le primarque de la Légion des Word Bearers, connue pour sa dévotion sans failles envers l'Empereur, une dévotion en vérité plus proche du fanatisme aveugle que de la véritable loyauté. Lorgar voyait en effet l'Empereur comme un Dieu parmi les hommes, un être supérieur à tous les autres, et il se mit à répandre cette idée au sein de sa légion à travers une série de textes connus comme le "Lectio Divinatus", qui expliquait pourquoi l'Empereur était un dieu et se devait donc d'être vénéré comme tel. Les Word Bearers se mirent à convertir, à prêcher et à bâtir des monuments à la gloire du Seigneur de l'Humanité en proclamant sa divinité.

    Or, l'Empereur était un athée convaincu, persuadé que la religion était un mal qui avait rongé les hommes depuis le commencement des temps. Il avait combattu tous les cultes et les mythes de l'Humanité, afin qu'elle s'affranchisse de ses peurs et de ses superstitions. A la foi, l'Empereur substitua la "Vérité Impériale", une philosophie basée sur la raison et le savoir que ses envoyés, les Itérateurs, furent chargés de propager à travers la galaxie. Quand l'Empereur apprit que Lorgar forçait les populations à son adoration sous peine de représailles au lieu de poursuivre la Grande Croisade, il le réprimanda sévèrement et lui rappela la vraie fonction des Primarques et des Astartes.

    Lorgar fut amèrement déçu par le discours que lui tint l'Empereur. N'avait-il pas été le plus loyal, le plus fidèle de ses fils? N'était-il pas le plus sage et le plus avisé en reconnaissant ce que son père lui-même refusait d'admettre; qu'il était bel et bien un Dieu digne d'adoration, tout comme lui, son fils bien aimé. Lorgar cogita longuement seul avant d'être rejoint par son conseiller spirituel, Kor Phaeron. Celui-ci proposa à Lorgar une alternative au culte de l'Empereur. Il avait en secret exploré les mystères du Warp et découvert les entités qui s'y dissimulaient et se faisaient appeler les Dieux du Chaos.

    Lorgar écouta longuement Kor Phaeron et ses paroles finirent par le changer. L'Empereur l'avait trahi et mentait à tout le monde en prétendant que les Dieux n'existaient pas. Il s'était moqué de la dévotion de Lorgar et il devrait en payer le prix. En peu de temps, les Word Bearers abandonnèrent leur culte de l'Empereur pour le remplacer par celui des Dieux Noirs. Mais Lorgar et son conseiller craignaient que l'Empereur ou que ses frères n'apprennent la vérité. Le primarque envoya donc Erebus, un de ses plus proches conseillers et un fervent disciple des Dieux du Chaos pour convertir le Maître de Guerre en personne et le rallier à leur cause. Avec lui à la tête de leurs forces, ils auraient enfin une chance de faire payer l'Empereur et de faire triompher la cause des Dieux Noirs.

    La stratégie d'Erebus reposait sur deux éléments essentiels: la relation privilégiée qu'Horus entretenait avec son père, et le pouvoir secret exercé par les loges guerrières au sein des Légions space marines. En effet, au cours des dernières années de la Grande Croisade, les Word Bearers répandirent le concept de loge au sein des légions. Ces assemblées secrètes et informelles avaient pour but d'aider leurs membres à resserrer les liens entre frères, indépendamment de leur rang. Si les buts apparents de cette initiative étaient nobles, les loges devinrent cependant un instrument entre les mains des conspirateurs et des intrigants. Dans toutes les légions où de telles pratiques avaient court, les membres des loges furent promus plus rapidement et reçurent le soutien des membres plus hauts gradés. Une certaine forme de népotisme se développa sans que personne ne fit rien pour l'en empêcher. L'Empereur désapprouva cependant cette pratique et certaines légions se plièrent à sa volonté. Mais même au sein des Luna Wolves, la légion d'élite du maître de Guerre, la loge devint un pilier de la vie de bon nombre d'Astartes

    Lorsque le Maître de Guerre fut blessé à mort par le gouverneur renégat sur la Lune de Davin, Erebus fut le premier à proposer aux membres de la loge des Luna Wolves de le conduire auprès des autochtones de la planète voisine, sachant pertinemment que ceux-ci vénéraient les Puissances de la Ruine. Invoquant le risque de perdre leur leader bien aimé et jouant sur les liens de fraternité qui les unissaient, Erebus parvint à les convaincre et les Luna Wolves amenèrent leur commandant au sanctuaire de Davin. Là, Erebus se joignit aux prêtres des Dieux Noirs et rejoint le Maître de Guerre dans un rêve artificiel où, aidé par les entités du Warp, il finit par le convaincre que l'Empereur leur mentait et se servait d'eux. Il prétendit que l'Empereur cherchait à accéder au statut de divinité pendant qu'il laissait mourir ses fils bien aimés qui lui taillaient un empire à la mesure de sa mégalomanie. Le Maître de Guerre fut à la fois horrifié et prit d'une grande colère contre son père qui l'avait trompé et manipulé comme un outil qu'il jetterait certainement quand il le jugerait bon. Horus accepta alors de le trahir, et de devenir le Champion du Chaos


    _________________

    "Lead us from death to victory, from falsehood to truth.
    Lead us from despair to hope, from faith to slaughter.
    Lead us to His strength and an eternity of war.
    Let His wrath fill our hearts.
    Death, war, and blood;
    in vengeance serve the Emperor and the name of Dorn!"
    avatar
    Drauglin
    Empereur
    Empereur

    Messages : 435
    Date d'inscription : 07/01/2008
    Age : 33

    Feuille de personnage
    Nom du personnage:: Malcador
    Carrière:: Psyker
    Promotion:: Sigilite

    Re: Histoire résumée de la galaxie et de l'Imperium.

    Message  Drauglin le Jeu 8 Avr - 5:08

    8. L'Hérésie d'Horus: La Fuite de l'Eisenstein


    Nathaniel Garro, Capitaine de la Death Guard.

    Lors de l'assaut sur la cité Chorale d'Istvaan III, le capitaine Saul Tarvitz des Emperor's Children mit à jour à conspiration du Maître de Guerre et leur projet de trahison et en averti son ami, le Capitaine Nathaniel Garro de la Death Guard, resté à bord de l'Eisenstein à cause d'une blessure subie lors d'une bataille précédente qui lui interdisait de combattre sur le terrain. Garro, officier loyal et droit, douta tout d'abord des accusations de Tarvitz avant de comprendre qu'il n'avait du sa survie qu'à son statut de blessé. Avec ses hommes demeurés fidèles, il parvint à prendre le contrôle de l'Eisenstein et à s'enfuir au prix de lourdes pertes et de dégâts importants.

    L'Eisenstein parvint cependant à traverser les frontières du warp avant que la flotte renégate ne le détruise et il entama un long périple vers Terra afin de prévenir l'Empereur de la trahison de son fils favori et de trois de ses frères. Mais le warp était capricieux et les entités qui y résident tentèrent tout pour le détruire et empêcher le seigneur de l'Humanité d'apprendre la nouvelle. L'Eisenstein subit ainsi des assaut répétés de hordes démoniaques et les quelques marines demeurés à bord ne cessèrent de se battre avec acharnement pour les repousser, jusqu'à ce que le vaisseau soit trop endommagé pour se diriger correctement et ne se mette par dériver au fil du courant de la Mer des âmes, en attendant que son champ de Geler s'estompe et que ses énergies ne le dévorent.

    Par chance, à bord du vaisseau se trouvait également la commémoratrice Euphrati Keeler, une photographe touchée par la lumière de l'Empereur lors de la Grande Croisade et réputée capables de miracles. Euphrati rassembla les personnes à bord de l'Eisenstein et pria la miséricorde de l'Empereur. Nul ne sait si ce fut le hasard ou la foi ardente de la jeune femme, mais le vaisseau finit par croiser la forteresse mobile des Imperial Fists, avec à son bord le Primarque Rogal Dorn et sa Légion. Garro, Keeler et tous les survivants contèrent alors la trahison d'Horus au primarque qui fut pris d'une grande colère dans un premier temps avant de réaliser qu'il ne s'agissait que de la pure vérité. Déçu et amer, Dorn rejoignit en urgence le palais royal tandis que les survivants de l'Eisenstein se virent confier à la garde des mystérieuses Soeurs du Silence et mis au secret sur ordre de Malcador le Sigilite, le conseiller personnel de l'Empereur.

    Nda: Certaines rumeurs situent la fondation de L'Inquisition à cette période. Selon elles, Malcador aurait emmené les survivants de l'Eisenstein devant le Trône d'Or afin de former un conclave secret chargé de lutter contre l'Hérésie et le Chaos au sein même de l'Imperium.

    9. L'Hérésie d'Horus: Le Mechanicum Noir.



    Tout au long de l'Histoire de l'Imperium et depuis la fin de l'Ere des Luttes, le destin de Mars et celui de la terre se sont retrouvés mêlés par des intrigues et des machinations complexes orchestrées par les deux camps. Sur Mars, le culte de la machine s'était développé lors de la Longue Nuit et était parvenu à s'imposer comme seule et unique faction dirigeante. Après des siècles d'isolement et de guerres, la Terre dut se tourner vers sa soeur rouge pour l'aider à reconstruire et à préparer la Grande Croisade. Mais cela ne put être fait que grâce à l'annexion de Mars au sein de l'Imperium en tant que protectorat et à la reconnaissance de l'Empereur comme l'Omnimessie, l'incarnation vivante du Dieu Machine.

    Le Mechanicum conserva son autonomie et reçu la protection de l'Empereur et de ses armées en échange de sa collaboration pleine et entière. Naturellement, tous les adeptes, en particulier parmi les Fabricators, Maîtres des forges, n'en furent pas enchantés. Beaucoup voyaient l'Empereur comme un imposteur et un tyran qui se servait de leur savoir et de leur technologie sans rien offrir en retour. Au contraire, l'Empereur s'assurait qu'aucun adepte ne se plonge dans des recherches interdites sur les pouvoirs du warp ou les intelligences abominables (IA), des machines pensante sensées avoir menacés la race humaine lors du Moyen-âge technologique. En outre, les Légions Titaniques furent incorporées à la Grande Croisade et accompagnèrent les astartes dans leur conquête de la galaxie.

    Les choses changèrent radicalement lorsque le Maître de Guerre Horus se révolta contre son père et massacra ses propres troupes sur Istvaan III. Il envoya l'Adepte Regulus, un puissant techno-prêtre de sa suite en ambassade auprès du Fabricator général Kelbor-Hal. Celui-ci, opposant farouche à l'hégémonie de Terra et séduit par les offres alléchantes du Maître de Guerre, consentit à rejoindre la rébellion. Il prépara une attaque massive sur les forges des fabricators rivaux après avoir lancé un virus corrupteur sur les réseaux de communications. Le résultat fut catastrophique pour les loyalistes qui perdirent des quantités innombrables d'informations dont des secrets technologique désormais perdus à jamais.

    Puis, il lança ses légions sur ces mêmes forges rivales, avec comme cible prioritaire celle du Fabricator-supplétif Kane, le second personnage le plus puissant du Mechanicum, demeuré loyal à l'Empereur. Malcador le Sigilite entendit l'appel à l'aide de Kane et sur son ordre, Rogal Dorn envoya Sigismund, son premier capitaine, afin de récupérer le plus de matériel et de personnel possible avant d'évacuer les lieux. Au cours des combats qui suivirent, La légion titanique Tempestus et des légions de Chevaliers, de Skitarii et d'adeptes loyaux affrontèrent leurs homologues dévoyés, soutenus par des machines infernales et les titans de la Legio Mortis. Les cieux de Mars s'embrasèrent et le sol trembla pendant des jours.

    Finalement, les traîtres remportèrent une nouvelle victoire mais le prix en fut plus lourd qu'ils ne l'avaient imaginés. Les derniers secrets des Forges loyalistes avaient étés récupérés par leurs fabricators ou détruits et les forges elles-mêmes furent anéanties par leurs maîtres pour éviter de tomber aux mains des renégats. Horus gagna ainsi de nouveaux alliés à sa cause mais ils ne purent emporter une victoire décisive, laissant aux forces loyales à l'Empereur un mince espoir de l'emporter.


    _________________

    "Lead us from death to victory, from falsehood to truth.
    Lead us from despair to hope, from faith to slaughter.
    Lead us to His strength and an eternity of war.
    Let His wrath fill our hearts.
    Death, war, and blood;
    in vengeance serve the Emperor and the name of Dorn!"
    avatar
    Drauglin
    Empereur
    Empereur

    Messages : 435
    Date d'inscription : 07/01/2008
    Age : 33

    Feuille de personnage
    Nom du personnage:: Malcador
    Carrière:: Psyker
    Promotion:: Sigilite

    Re: Histoire résumée de la galaxie et de l'Imperium.

    Message  Drauglin le Jeu 29 Avr - 3:34

    10. L'Hérésie d'Horus: La destruction de Prospero.



    Longtemps avant que ne commence l'Hérésie d'Horus, le primarque Magnus le Rouge des Thousand Sons était réputé pour sa puissance psychique et sa connaissance du warp et de ses énergies. Cependant, les recherches en matirère de sorcellerie des Thousand Sons finirent par attirer l'attention de l'Empereur qui lui avoua son inquiétude de voir ses fils utiliser les artifices de la sorcellerie du warp, même pour le bien de l'Imperium. Selon l'Empereur, de telles pratiques menaient forcément à la ruine et à la damnation. Aussi, pour faire plaisir à son père, Magnus lui promit de ne plus employer la sorcellerie. Mais il ne respecta pas son engagement. Il continua en secret à étudier les arcanes interdites, persuadé que son père ne pouvait comprendre le bien qu'ils pourraient retirer de ces connaissances, aussi dangereuses qu'elles puissent être. Selon-lui, l'Empereur finirait par reconnaître qu'il avait eut raison depuis le début.

    Lorsque Horus fut blessé sur Davin, Magnus tenta de contacter son esprit et de le mettre en garde contre les mensonges des Dieux du Chaos et des Word Bearers, mais il ne put empêcher que le Maître de Guerre ne bascule dans le camp des puissances de la ruine. Dépité, Magnus décidé alors qu'il devait prévenir son père de la trahison de son fils favori et entama un nouveau rituel pour l'avertir immédiatement des égarements de son frère. Bravant l'interdit de l'Empereur, il envoya un message psychique vers Terra qui eut de funestes conséquences. Les défenses psychiques du palais impérial furent brisées et des centaines d'astropathes et de psykers furent frappés par une onde de choc psychique qui les tua instantanément. Pire, la grande oeuvre à laquelle l'Empereur se consacrait en grand secret fut endommagée.

    L'Empereur, prit d'une grande colère, accusa Magnus de lui avoir désobéi et refusa de croire à la trahison d'Horus, persuadé que le primarque des Thousand Sons avait été manipulé par les puissances du Warp. Il envoya Leman Russ et ses Space Wolves l'appréhender sur Prospero afin de le ramener sur Terra pour qu'il puisse se justifier et être jûgé. Mais Horus apprit cette nouvelle et parvint à persuader Leman Russ, qui ignorait tout de sa trahison, que Magnus et ses Thousand Sons avaient succombé à la corruption du Warp et étaient désormais au delà de toute rédemption. D'un tempérament implacable et violent, Leman Russ décida d'écouter les conseils du maître de guerre sans renifler le piège et frappa Prospero avec toutes ses forces dans un assaut brutal. Magnus, persuadé que Russ ne faisait que suivre les ordres de l'Empereur, accepta son sort et s'apprêta à se rendre. Mais ses Thousand Sons refusèrent de déposer les armes et défendirent Prospero qui devint bientôt un sanglant champ de bataille. En dernier recours, et parce que le siège risquait de durer encore longtemps, Leman Russ fit bombarder la planète dont les cités et les palais furent mis à bas par la puissante marine impériale.

    Les Thousand Sons furent acculés sur la grande pyramide de Tizca où Leman Russ débarqua avec ses Wulfens de la 13 compagnie. Magnus décida alors de rejoindre le combat à son tour, comprenant que le fils de Fenris n'épargnerait pas les Thousand Sons. Là, les survivants de sa légion se battirent avec courage contre leurs anciens frères des Space Wolves, dont la férocité et l'absence de peur finirent par avoir raison du courage des défenseurs. Comprenant que tout était perdu, Magnus entreprit alors de sauver ce qui pouvait l'être en accomplissant un dernier rituel qui lui permit, ainsi qu'aux sirvivants de sa légion, de rejoindre l'Oeil de la Terreur. Mais pour que le rituel puisse réussir, il dut prêter allégeance à l'Architecte du Destin, le Dieu du Chaos Tzeentch en personne.

    Les Thousand Sons rejoignirent ainsi les rangs des renégats après avoir tenté d'avertir l'Empereur de la trahison d'Horus. Victimes involontaires des manipulations du Chaos, ils finirent par accepter la damnation pour survivre et se virent attribuer la planète des Sorciers dans l'Oeil de la Terreur.

    11. L'Hérésie d'Horus: Le Massacre d'Istvaan V.



    Après la purge d'Istvaan III, Horus rejoignit la planète voisine d'Istvaan V où il avait dépêché Fulgrim, primarque des Emperor Childrens, dans le but de fortifier la planète et de la préparer à subir l'assaut de leurs frères demeurés loyaux à l'Empereur. Les compagnies des quatre légions déjà sous ses ordres firent mouvement et se préparèrent à recevoir dignement leurs frères-ennemis pour une bataille épique ou se déciderait le sort de la guerre civile.

    Sur Terra, les nouvelles de la trahison d'Horus, puis de celle du Mechanicum, forcèrent l'Empereur et ses conseillers à agir. Le primarque Rogal Dorn fut chargé de réunir une armée pour se rendre dans le système d'Istvaan et punir les traîtres. Il envoya des missives à ses frères demeurés loyaux à l'Empereur et les envoya au combat tandis qu'il reçu l'ordre de sécuriser les forges de Mars et de préparer Terra à un éventuel siège en cas d'échec des loyalistes sur Istvaan.

    Le commandement de l'expédition punitive revint à Ferrus Manus, primarque des Iron Hands et partenaire privilégié du Mechanicum. Corax de la Ravenguard et Vulkan des Salamanders se joinirent rapidement à lui et leurs flottes et leurs armées effectuèrent bientôt leur jonction en orbite d'Istvaan V. Sans attendre, le primarque des Iron Hands décida de se lancer à l'attaque, bien que les Iron Hands ne fussent qu'un petit contingent et que des renforts de quatre autres légions étaient attendus plus tard dans la journée.

    Les loyalistes lancèrent leur attaque et abattirent rapidement les premières défenses des renégats, malgré une résistance particulièrement acharnée de leur part. Ferrus Manus mena la charge, enfonçant les lignes ennemies par le centre avec les Terminators de sa garde personnelle, les terribles Morlocks. Sur les ailes, Corax et Vulkan soutenaient son assaut furieux. Mais la charge fut soudain arrêtée par les défenseurs grâce à la fureur destructrice des titans de la Legio Mortis, loyale envers le Maître de Guerre et le Mechanicum Noir; et à l'incroyable résistance et volonté des légions renégates.

    C'est alors qu'arriva le tournant de la bataille, quand les cieux s'illuminèrent soudain de centaines de lueurs. De partout, les modules d'atterrissage perçèrent les nuages et vinrent se poser sur l'arrière des trois légions loyalistes. Les Word Bearers, les Night Lords, des Iron Warriors et l'Alpha Legion venaient enfin d'arriver. Les loyalistes poussèrent des exclamations de joie à la vue des renforts, pensant la victoire finale à leur portée. Hélas pour eux, Horus avait contacté ses quatre frères commandant ces légions et était parvenu à les convaincre de se joindre à sa cause contre l'Empereur. Aussi, quand les renforts débarquèrent sur le sol d'Istvaan V, ils ouvrirent le feu sur les loyalistes et les forcèrent à affronter un ennemi trois fois plus nombreux sur deux fronts. L'avant garde de ferrus Manus alla alors butter sur celle des Emperor Childrens, commandée par Fulgrim en personne.

    Le combat final d'Istvaan V commença alors, opposant deux frères qui jadis se portaient une affection sans limites, jusqu'à ce que Ferrus Manus ne tombe, terrassé par le primarque des Emperor Children. Après celà, la débacle des loyalistes fut totale. Les derniers survivants des trois légions parvinrent à se frayer un passage jusqu'aux navettes de transport, emportant avec eux le primarque Corax, grièvement blessé au cours des combats. Ils quittèrent la planète, laissant sur place les corps de centaines de marines demeurés loyaux à l'Empereur qui subirent les outrages des renégats.

    Le bilan d'Istvaan V fut catastrophique pour les forces de l'Empereur. Ferrus Manus était tombé, Corax blessé et Vulkan porté disparu. Trois légions avaient étés anéanties tandis qu'Horus avait renforcé ses rangs de quatre nouvelles légions. Désormais, rien ne pourrait plus l'empêcher de lancer son offensive vers Terra et d'assiéger le palais impérial où se déroulerait la dernière grande bataille de l'Hérésie d'Horus.


    _________________

    "Lead us from death to victory, from falsehood to truth.
    Lead us from despair to hope, from faith to slaughter.
    Lead us to His strength and an eternity of war.
    Let His wrath fill our hearts.
    Death, war, and blood;
    in vengeance serve the Emperor and the name of Dorn!"
    avatar
    Drauglin
    Empereur
    Empereur

    Messages : 435
    Date d'inscription : 07/01/2008
    Age : 33

    Feuille de personnage
    Nom du personnage:: Malcador
    Carrière:: Psyker
    Promotion:: Sigilite

    Re: Histoire résumée de la galaxie et de l'Imperium.

    Message  Drauglin le Jeu 29 Avr - 4:59

    12. L'Hérésie d'Horus: Le siège de Terra.



    Après le massacre d'Istvaan V, Horus entama les préparatifs de l'assaut sur Terra. Sa stratégie, conforme à ses habitudes, était simple: frapper à la tête directement, tuer l'Empereur dans son palais impérial et ainsi en finir avec la guerre-civile. Dans le camp opposé, les loyalistes rassemblèrent leurs forces sur Terra en vue du siège final. Les légions Space marines des Blood Angels et des White Scars rejoignirent Terra sans perdre de temps et renforcèrent la garnison des Imperial Fists et de l'Adeptus Custodes. Les fortifications furent renforcées et les titans du Mechanicum demeurés loyaux furent apprêtés pour la plus grande bataille de l'Histoire de l'Imperium. Des missives furent envoyées aux Ultramarines, aux Dark Angels et aux Space Wolves pour qu'ils reviennent également mais, étant donné la distance qui les séparait de Terra, ils arriveraient sans doute après le début des hostilités.

    L'offensive d'Horus débuta et les premiers jours furent marqués par des victoires éclatantes pour les renégats. Parfois accueillis en libérateurs par une population souvent molestée par les collecteurs d'impôts et les bureaucrates impériaux, les légions renégates ne tardèrent pas à démontrer leur cruauté et leur corruption en massacrant des millions d'habitants dans leur avancée inexorable vers la capitale de l'Imperium. Les citoyens de l'Imperium demeurés loyaux furent également massacrés, parfois exterminés lors de frappes virales et orbitales massives. Des millions d'entre-eux durent subir les outrages des serviteurs des dieux sombres et furent asservis et torturés pour le plaisir cruel de leurs nouveaux maîtres.

    Mais Horus ne perdit pas de temps. En moins d'un mois, son armée rebelle se présenta aux portes du système solaire et sa flotte de guerre affronta celle des loyalistes, inférieure en nombre. Le sacrifice des amiraux loyalistes permis de gagner le temps nécessaire aux défenseurs pour se préparer au combat sur Terra mais les bases de Luna et de l'orbite terrestre furent anéanties ou capturées en 30 jours. Horus lança alors ses légions d'astartes renégats, soutenues par des millons de soldats corrompus et les légions de machines et de titans du Mechanicum Noir. Les combats firent rage pendant des semaines, tandis que les trois légions défendant le palais impérial perdaient peu à peu du terrain et des effectifs. Finalement, l'Empereur en personne prit le commandement des forces loyalistes, abandonnant la poursuite de son grand projet pour défendre sa vie et vaincre les forces de ses fils rebelles, manipulés par les puissances du Chaos.

    Après 55 jours de combats acharnés, les rebelles parvinrent enfin à briser les murs du palais intérieur et se présentèrent devant les portes du domaine privé de l'Empereur de l'Humanité. Mais aucun des défenseurs ne flancha ni ne recula, préférant mourir sur place que de reculer ou de se rendre. Les corps s'amoncelèrent dans les jardins et les cours, s'empilèrent dans les allées et sur les remparts, déversant des flots de sang dans tout le palais impérial. Contraints de mener un combat désespéré, les forces loyalistes firent preuve d'un courage exemplaire face à un ennemi les surpassant largement en nombre et en ressources. Devant la Porte de l'Eternité menant au trône d'Or, Sanguinius, le primarque des Blood Angels, affronta seul plusieurs démons majeurs et les pourfendit alors qu'aucun loyaliste n'avait survécu à leurs assauts. Les hordes de motards des White Scars, menées par leur primarque Jagathai Khan lancèrent des raids éclairs et meurtriers dans les rangs des rebelles. Rogal Dorn et ses Imperial Fists tinrent l'ennemi en respect grâce à leurs fortifications malgré les assauts répétés de leurs nemesis des Iron Warriors. Le Premier Capitaine Sigismund des Imperial Fists mena plusieurs assauts furieux contre les chefs et les champions renégats et tua tout ceux qui acceptèrent d'affronter sa fureur. Malgré leurs ruses, leur magie impie, l'aide du Mechanicum Noir et leur nombre écrasant, les renégats ne purent briser les lignes des défenseurs.

    Horus, fou de rage, apprit alors l'arrivée imminente de Leman Russ, Lion El'Johnson et Rouboute Guilliman, à la tête de leurs légions et suivis par tous les renforts disponibles qu'ils avaient pu rameuter sur leur route. Comprenant que son armée ne pourrait à la fois affronter les renforts loyalistes et les défenseurs du palais, il décida de changer de plan. Ouvrant un passage depuis sa barge de bataille en orbite de terra, il lança un défi à son père l'Empereur, espérant l'abattre avant que ses ennemis ne puissent effectuer leur jonction et balayer ses troupes. Accompagnés de Sanguinius et Rogal Dorn, de ses fidèles custodiens et de plusieurs escouades d'astartes, le seigneur de l'Humanité se téléporta sur le vaisseau de commandement du Maître de Guerre, le Vengefull Spirit, pour une confrontation finale.

    Mais la téléportation eut des résultats aléatoires, et les escouades loyalistes furent séparées au coeur du vaisseau, transformé en une galerie des pires horreurs que peuvent créer les énergies malignes du Warp. L'Empereur progressa pas à pas vers la passerelle ou se trouvait le trône d'Horus, perdant des dizaines de guerriers loyaux face aux démons et aux serviteurs du Chaos. Mais finalement, après un périple épuisant, il arriva enfin en face de son fils déchu, pour trouver Sanguinius mort à ses pieds. Le courageux primarque avait été séparé de l'Empereur lors de la téléportation et, avec ses Blood Angels, avait rejoins la passerelle en premier. Au cours d'un duel déchirant et meurtrier, Horus et lui s'étaient battus à mort, alors qu'ils avaient étés les plus proches des fils de l'Empereur, liés par une amitié qu'ils avaient eut tort de croire éternelle. Sanguinius, malgré sa vaillance, ne put l'emporter face au Maître de Guerre, aidé par les puissances du Chaos. Il se sacrifia, se jetant sur la griffe énergétique de son frère et perçant ainsi son armure jusque là impénétrable. C'est là, gisant aux pieds du rebelle, que l'Empereur le trouva.

    Le duel qui suivit changea à jamais le destin de l'Imperium et de l'Humanité toute entière. Horus déversa toute sa rage et toute sa haine envers ce père qu'il pensait l'avoir trahi, et l'Empereur se battit avec courage mais également avec une grande peine, car son fils favori l'avait trahi et le haïssait à cause des mensonges proférés par les puissances de la ruine. Les passes d'armes s'enchaînèrent tandis que les troupes des deux camps cessèrent de se battre pour contempler les deux être les plus puissants de l'humanité s'affronter sous le regard attentif des dieux du Chaos. Mais l'Empereur, aussi puissant qu'il fut, ne parvint pas à défaire Horus, protégé par ses nouveaux maîtres. Epuisé, à deux doigts de s'effondrer de fatigue et de douleur, le seigneur de l'Humanité aperçu alors la faille dans l'armure de son fils, faite par la main de Sanguinius. Il se jeta sur lui dans une dernière attaque et de toute ses forces, plongea son épée dans le coeur d'Horus, le tuant sur le coup avant de s'écrouler à son tour, mourant.

    C'est à ce moment qu'arriva Rogal Dorn et ses astartes. A la vue de l'Empereur mourant et de ses deux frères morts, le primarque des Imperial Fists hurla de peine et de rage avant de se précipiter vers son père. Celui-ci lui fit alors part de ses derniers commandement et lui révéla son grand secret. Toute ces années depuis Ulanor, il avait oeuvré à la construction du Trône d'Or, une machine qui devait offrir à l'Humanité un accès à la Toile qu'utilisaient les Eldars, leur permettant de voyager ainsi en toute sécurité à travers l'espace et d'éviter la corruption du Warp. Jamais il n'avait eut l'intention de s'élever au rang de Dieu et avait toujours lutté pour le salut de l'Humanité, non pour son asservissement et son pouvoir personnel. Mais Horus avait détruit son oeuvre, ne laissant à l'Humanité et à l'Imperium qu'une seule alternative. Si l'Empereur mourant était intégré au Trône d'Or, son esprit pourrait continuer à vivre et à commander l'Imperium depuis la machine. Mais il leur faudrait abandonner à jamais l'idée de rejoindre la toile. Rogal Dorn écouta les dernières paroles de son père, avant de ramener son corps derrière les portes de l'Eternité que jamais plus le Seigneur de l'Humanité ne franchirait.

    Pendant ce temps, les renforts loyalistes arrivèrent enfin en vue de Terra. d'abord les Space Wolves de Leman Russ, puis les Ultramarines de Guilliman, et enfin, les Dark Angels de Lion El'Johnson. Accomplissant leur jonction avec les défenseurs survivants des autres légions, ils retournèrent le court de la bataille et repoussèrent les armées et les flottes des renégats, désormais sans chef assez charismatique et assez puissant pour les tenir unies. Abaddon, premier capitaine des Sons of Horus, récupéra le corps du Maître de Guerre et ordonna la retraite sans consulter ses alliés. Sans l'appui de la légion du Maître de Guerre et sans leader capable de maintenir leur cohésion, les renégats perdirent pieds face aux assauts furieux des loyalistes qui les repoussèrent jusqu'à l'Oeil de la Terreur dans une traque sanglante et impitoyable. Ainsi fini l'Hérésie d'Horus, et ainsi commença une nouvelle ère pour l'Humanité.


    _________________

    "Lead us from death to victory, from falsehood to truth.
    Lead us from despair to hope, from faith to slaughter.
    Lead us to His strength and an eternity of war.
    Let His wrath fill our hearts.
    Death, war, and blood;
    in vengeance serve the Emperor and the name of Dorn!"
    avatar
    Drauglin
    Empereur
    Empereur

    Messages : 435
    Date d'inscription : 07/01/2008
    Age : 33

    Feuille de personnage
    Nom du personnage:: Malcador
    Carrière:: Psyker
    Promotion:: Sigilite

    Re: Histoire résumée de la galaxie et de l'Imperium.

    Message  Drauglin le Lun 3 Mai - 6:15

    13. Les Grandes Purges et le Codex Astrates.



    Blessé à mort dans son duel avec Horus, l'Empereur fut intégré au Trône d'or afin que son esprit puisse survivre. Mais auparavant, il dicta ses derniers ordres de vive voix à ses fils loyaux et survivants ainsi qu'à ses plus fidèles serviteurs. Ils devaient traquer les rebelles et les repousser dans l'Oeil de la Terreur où ils seraient à jamais exilés des territoires de l'Imperium. Leurs noms devraient être effacés à jamais des registres et honnis jusqu'à la fin des temps et jamais le pardon ne leur serait accordé. En outre, l'Empereur donna des instructions précises concernant le Trône d'Or, que plus aucun mortel en dehors de quelques privilégiés et de l'Adeptus Custodes ne devaient approcher. L'administration impériale, dirigée par l'Adeptus Terra formé peu avant le début de l'Hérésie d'Horus prendrait les rennes du pouvoir et dirigerait l'empire en son nom, avec l'aide et les conseils des Primarques loyaux. Le rôle de maître de l'Adeptus Terra aurait théoriquement du revenir à Malcador le Sigilite, le fidèle et brillant conseiller personnel de l'Empereur, si celui-ci n'avait pas du sacrifier sa vie pour aider l'Empereur à terminer le Trône d'Or tandis qu'il prenait la tête des défenseurs du palais. Par conséquent, On donna à Roboute Guilliman, primarque des Ultramarines, le titre de Seigneur-Commandeur de l'Imperium avec la charge de mener la guerre contre les derniers rebelles.

    C'est ainsi que les Grandes purges commencèrent, et que les légions loyalistes menées par Roboute Guilliman, Leman Russ, Jagathaï Khan, Corax, Vulkan et Rogal Dorn se lancèrent dans une campagne sanglante et impitoyable contre les forces rebelles avant de les acculer dans l'Oeil de la Terreur comme l'avait voulu l'Empereur. Au terme de cette campagne, les primarques aidèrent l'Adeptus Terra à purifier l'Imperium de ses derniers foyers de résistance rebelles avant de se relancer à la conquête des étoiles. Cependant, les choses s'envenimèrent entre les derniers fils loyaux de l'Empereur, avec pour cause la publication du Codex Astartes par Rouboute Guilliman, le primarque des Ultramarines. Dans son ouvrage, compendium de textes écrits de sa main ou de celle de ses frères (en particulier Leman Russ et certains disent de l'Empereur en personne), Rouboute présenta la taille, l'autonomie et la puissance individuelle des légions astartes comme une des causes de l'Hérésie d'Horus. Selon lui, le Maître de Guerre n'avait pu réussir sa rébellion que parce qu'il disposait de légions de milliers de space marines dévoués à leur primarque avant de l'être à l'Empereur. Guilliman proposa donc de scinder les légions loyales restantes pour éviter que le drame ne se reproduise. Malheureusement, son idée fut loin de faire l'unanimité auprès de ses frères. Rogal Dorn, Leman Russ et Vulkan s'opposèrent violemment à l'adoption de la structure en chapitres tandis que Corax et le Khan prirent le parti de Guilliman. Lion El'Johnson ayant disparu peu de temps après son retour sur Caliban sans que les Dark Angels ne puissent donner plus d'explications et Ferrus Manus étant mort sur Istvaan V et Sanguinius sur Terra, les primarques campèrent sur leurs positions sans parvenir à trouver un compromis. La situation devint rapidement explosive, et une nouvelle guerre-civile fut évitée de peu grâce à la résignation de Rogal Dorn, qui finit par céder pour éviter de briser définitivement l'oeuvre de son père.

    Ainsi, les légions Space Marines disparurent pour faire place aux chapitres, créés selon la structure imposée par le Codex Astartes. Pourtant, certains reusèrent et refusent toujours de suivre le codex ou tout du moins s'en écartent sérieusement. Ainsi, Leman Russ déclara tout simplement qu'il en ferait à sa guise mais accepta cependant de diviser sa légion en deux, créant ainsi les Wolf Brothers; tandis que les Imperial Fists engendrèrent deux nouveaux chapitres dont un ne suivant aucunement les préceptes de Guilliman: les Black Templars. De toutes les légions, les Ultramarines étaient ceux qui avaient subis le moins de pertes durant l"Hérésie d'Horus du fait de la distance les séparant de Terra. C'est ainsi qu'ils devinrent le principal noyau du nouvel Adeptus Astartes et fondèrent une impressionnante quantité de nouveaux chapitres parmi lesquels les White Consuls, les Novamarines et les Sons of Guilliman, pour n'en citer que quelques uns.

    Durant les siècles qui suivirent, les primarques disparurent l'un après l'autre. Le Khan fut le premier à s'aventurer à travers la Toile à la poursuite d'ennemis eldars pour ne jamais en revenir. Puis ce furent Corax, Leman Russ et Vulkan qui disparurent dans l'Oeil de la Terreur. Enfin, Rogal Dorn et Guilliman perdirent la vie dans des combats contre les légions renégates. Quant au Lion, les circonstances de sa disparition furent gardées sous silence par les Dark Angels, dont le monde d'origine n'était désormais plus qu'un morceau de planète stérile abritant leur forteresse monastère. Avec la mort et la disparition des plus illustres héros et chefs de guerre de l'Empereur commença réellement l'Âge de l'Imperium, un âge dominé par la toute puissante administration impériale et un culte naissant vénérant l'Empereur comme un Dieu, le Temple du Sauveur.


    _________________

    "Lead us from death to victory, from falsehood to truth.
    Lead us from despair to hope, from faith to slaughter.
    Lead us to His strength and an eternity of war.
    Let His wrath fill our hearts.
    Death, war, and blood;
    in vengeance serve the Emperor and the name of Dorn!"
    avatar
    Drauglin
    Empereur
    Empereur

    Messages : 435
    Date d'inscription : 07/01/2008
    Age : 33

    Feuille de personnage
    Nom du personnage:: Malcador
    Carrière:: Psyker
    Promotion:: Sigilite

    Re: Histoire résumée de la galaxie et de l'Imperium.

    Message  Drauglin le Mar 11 Mai - 9:24

    14. L''ascension de l'Ecclésiarchie.



    Au cours des années qui suivirent l'Hérésie d'Horus, le sacrifice de l'Empereur lors de son dernier combat contre le Maître de Guerre et les récits de cette grande guerre civile alimentèrent l'imaginaire collectif des populations de l'Imperium qui se détournèrent en masse de la Vérité Impériale pour se réfugier sous le giron des prêcheurs du Lectio Divinatus. Sans aucune structure ni hiérarchie, les fidèles s'organisèrent de façon anarchique et des milliers de culte révérant l'Empereur comme une divinité apparurent un peu partout dans la Galaxie, avec le risque de voir fleurir bon nombre d'hérésies. Un groupe parmi eux, mieux organisé et plus déterminé que les autres se nommait le Temple du Sauveur.

    Ce culte, qui avait débuté comme toutes les congrégations vénérant l'Empereur, avait cependant plusieurs atouts comparé aux autres. Il avait été fondé par un général de la Garde Impériale renommé Fatidicus qui s'était illustré lors de la défense du Palais impérial de Terra, et il prêchait la réunification autour de la figure de l'Empereur, Souverain de l'Humanité et martyr, qui par son sacrifice avait transcendé la chair et atteint la divinité en sauvant son peuple de la damnation et de la corruption par les légions du Chaos. Le Temple gagna rapidement en influence et en puissance et de plus en plus de fidèles rejoignirent ses rangs, si bien qu'à la mort de Fatidicus, il comptait plus de 120 milliards de croyants rien que sur Terre et un nombre encore plus important dans le Segmentum Solar. Cependant, il fallut attendre le 32e millénaire pour que le Temple du Sauveur ne devienne la religion officielle de l'Imperium sous le nom d'Ecclésiarchie, ou Adeptus Ministorum, sous la pression populaire et parce que plusieurs membres du clergé de Terra en faisaient déjà partie. Mais l'influence du Temple du Sauveur avait cependant des limites. Bon nombres de systèmes éloignés de Terra refusaient ses dogmes et ses croyances et les Space Marines et l'Adeptus Mechanicus s'opposèrent également à la conversion.

    Le Ministorum, nouvellement créé, s'organisa rapidement et découpa l'Imperium en diocèses, dirigés par des cardinaux rassemblés au sein de synodes sectoriels. Les prêcheurs et les Missionnaires se lancèrent dans une conversion de masse des populations de l'Imperium, utilisant tous les moyens possibles pour imposer leur credo à l'Humanité toute entière, en évitant cependant les domaines du Mechanicum et des Space marines. Peu à peu, la Foi en l'Empereur s'imposa aux populations de tous les mondes sous contrôle impérial et la richesse et la puissance du Temple augmentèrent considérablement, ce qui en fit en peu de temps une puissance égale à celle de l'Administratum lui-même et lui offrit un siège au sein de l'Adeptus Terra malgré de nombreuses réticences.

    Désormais nantis d'une fortune colossale, les membres du jeune clergé impérial dépensèrent des fortunes pour bâtir des monuments à la gloire de l'Empereur et du Ministorum lui-même et armèrent des flottes et des légions de combattants qu'ils envoyèrent dans des croisades pour imposer leur Foi à toute l'Humanité. Leurs forces armées principales, des guerriers-moines connus sous le nom de Frateris Templars, se mirent à sillonner la galaxie, frappant les incroyants et s'assurant partout que la dîme était bien versée au Ministorum. Les siècles passants, la soif de richesse et de pouvoir des écclésiarques et des cardinaux devint telle qu'elle déstabilisa l'économie de nombreux mondes, soumis à des dîmes de plus en plus fortes; ce qui finit par provoquer l'ire de l'Administratum qui devait forcer la main des dirigeants de ces mondes pour payer la dîme impériale en plus de celle due au Ministorum et qui servait à payer les fonctionnaires et les troupes de l'Imperium.

    Finalement, ce fut l'Adeptus Mechanicus et les Space Marines de l'Adeptus Astartes qui pointèrent du doigt en premier les pratiques scandaleuses du Ministorum, bientôt suivis par les adeptes de l'Administratum. Ils dénoncèrent les dîmes monstrueuses prélevées sur des mondes exsangues par des cardinaux et des prêtres uniquement motivés par l'appât du gain, le goût du luxe et celui du pouvoir. La conflit prit des proportions de plus en plus alarmantes et menaça de tourner à la guerre civile, mais il n'éclata jamais, du fait de la succession d'écclésiarques de plus en plus faibles et corrompus à la tête du culte impérial. Avec le temps, l'Administratum finit par rogner peu à peu l'influence du Ministorum en se présentant comme son principal rival et les deux adepta finirent par mener une guerre froide, précipitant l'Imperium dans l'Âge de l'Apostasie.


    _________________

    "Lead us from death to victory, from falsehood to truth.
    Lead us from despair to hope, from faith to slaughter.
    Lead us to His strength and an eternity of war.
    Let His wrath fill our hearts.
    Death, war, and blood;
    in vengeance serve the Emperor and the name of Dorn!"
    avatar
    Drauglin
    Empereur
    Empereur

    Messages : 435
    Date d'inscription : 07/01/2008
    Age : 33

    Feuille de personnage
    Nom du personnage:: Malcador
    Carrière:: Psyker
    Promotion:: Sigilite

    Re: Histoire résumée de la galaxie et de l'Imperium.

    Message  Drauglin le Mer 19 Mai - 8:49

    15. L'Âge de l'Apostasie.



    Au cours du 34e millénaire, les deux factions les plus puissantes et les plus influentes de l'Imperium; l'Adeptus Administratum et l'Adeptus Ministorum se livrèrent une véritable guerre froide tandis que la situation se dégradait dans tout l'Imperium. La puissance montante de l'Ecclésiarchie et de ses serviteurs avait provoqué une série de protestations émanant du Mechanicum et des Space Marines, mais ce fut l'Administratum qui prit la tête des mécontents en utilisant toute son influence, ses moyens financiers, la bureaucratie et la politique pour saper l'autorité du Ministorum. Au sein du clergé du Temple du Sauveur, la situation empira en quelques siècles à causes des incessantes querelles entre les cardinaux avides de pouvoir; qui pour conserver plus d'autonomie, élirent une série d'écclésiarques faibles et totalement sous leur coupe, jusqu'à ce que l'un d'entre eux ne reprennent les choses en main.

    Benedin IV, le nouvel écclésiarque, n'était ni faible, ni facilement influençable. Il s'était hissé jusqu'au pouvoir suprême au sein du Ministorum en faisant campagne contre l'Administratum et la corruption du synode de Terra. Désormais à la tête de l'adepta le plus riche et potentiellement le plus puissant de l'Imperium, il décida de mettre à l'abri le pouvoir religieux en déplaçant le palais de l'Ecclésiarchie sur Ophelia VII, le district dont il avait été le cardinal avant son élection. Son but était de libérer le clergé de l'influence de l'Administratum et de reprendre les choses en main afin de restaurer la majesté et la puissance du Ministorum. Loin de Terra, l'Ecclésiarchie n'aurait plus à subir les pressions des adeptes, des Space Marines ou du Mechanicum.

    Les réformes de Benedin IV redressèrent la situation du Ministorum qui recommença sa guerre avec l'Administratum en s'imposant auprès du public comme la seule organisation fiable de l'Imperium. Il arma de nouvelles flottes et des légions de Templiers Frateris se relancèrent dans une guerre contre les incroyants. Après seulement quelques années, les troupes du Ministorum égalèrent pratiquement en nombre celles de la Garde Impériale. Ophelia VII devint une seconde capitale pour l'Imperium, rivalisant en beauté et en richesse avec Terra elle-même. Mais toutes ces réformes augmentèrent sensiblement les dépenses du Ministorum qui recommença à augmenter les dîmes, ce qui eut pour conséquence logique d'irriter encore plus ses adversaires.

    Trois siècles après Benedin IV, Greigor XI aggrava encore la situation lorsqu'il décida de ramener le synode des cardinaux et les autorités du Ministorum sur Terra, arguant que le siège du culte impérial ne pouvait être que sur Terre, la planète d'origine de l'Empereur et de l'Humanité. En prenant cette décision, Greigor n'imaginait pas qu'il faudrait pratiquement rebâtir le palais écclésiarcal de Terra et dans le même temps entretenir celui d'Ophelia. Les dîmes s'alourdirent encore et le mécontentement s'accrut en proportion. Greigor XI fut assassiné, mais le synode resta sur Terra et la situation ne changea guère. Pendant tout le 35e millénaire, les prélats et les cardinaux continuèrent à oppresser le peuple de l'Imperium et à l'écraser d'impôts dans le but de bâtir toujours plus de statues, de monuments, de palais; et pour recruter des nouvelles armées et armer de nouveaux vaisseaux. La population commença à se plaindre ouvertement sur de nombreux mondes et les gouverneurs planétaires prirent souvent leur parti, armant à leur tour des Forces de Défense de plus en plus importantes dans le but de s'affranchir du Ministorum. A chaque fois, l'Ecclésiarchie répondit par la violence en envoyant leurs armées ou les assassins de l'Officio Assassinorum pour se débarasser des gouvernements récalcitrants.

    Pendant ce temps, la situation générale de l'Imperium s'aggrava considérablement. Sapée par les intrigues et les coups bas entre l'Administratum et le Ministorum, l'autorité du Conseil des Hauts Seigneurs de Terra s'amenuisa encore à mesure que les tempêtes Warp empiraient et que les ennemis de l'Imperium lançaient raids après raids sur des mondes de plus en plus nombreux. Les Légions renégates elles-mêmes sortirent de l'Oeil de la terreur pour ravager ses fonrtières sans que nul, hormis les Space marines et leurs alliés du Mechanicum ne s'interposent efficacement. Mais les choses allaient changer radicalement avec l'ascension au sein de l'Administratum d'un homme désormais tristement célèbre dans l'Histoire de l'Imperium: Goge Vandire, le Tyran du Règne de Sang.


    _________________

    "Lead us from death to victory, from falsehood to truth.
    Lead us from despair to hope, from faith to slaughter.
    Lead us to His strength and an eternity of war.
    Let His wrath fill our hearts.
    Death, war, and blood;
    in vengeance serve the Emperor and the name of Dorn!"
    avatar
    Drauglin
    Empereur
    Empereur

    Messages : 435
    Date d'inscription : 07/01/2008
    Age : 33

    Feuille de personnage
    Nom du personnage:: Malcador
    Carrière:: Psyker
    Promotion:: Sigilite

    Re: Histoire résumée de la galaxie et de l'Imperium.

    Message  Drauglin le Ven 25 Juin - 21:09

    16. Le Règne de Sang.



    Dans toute l'Histoire de l'Imperium, deux évènements faillirent précipiter l'Humanité à sa ruine: l'Hérésie d'Horus et le Règne de Sang de Goge Vandire, qui, en quelques décennies à la tête de l'Adeptus Terra, faillit détruire tout ce pour quoi l'Empereur et ses fils avaient luttés et sacrifiés leurs vies. Personnage aujourd'hui considéré comme le pire traître que l'Imperium ait connu après les légions renégates et leur maître Horus, il débuta sa carrière comme simple adepte de l'Administratum dont il gravit les échelons rapidement grâce à sa dévotion, sa haine du Ministorum corrompu et un telent certain pour la politique et les intrigues. En quelques décennies, il atteint le poste de Maître de l'Administratum et devint ainsi un Haut Seigneur de Terra.

    L'ambition de Vandire était de mettre fin à la querelle entre l'administration et le culte de l'Empereur en en prenant directement le contrôle. Pour cela, il corrompit bon nombre de cardinaux et s'immisca dans les intrigues de l'Eccelsiarchie, favorisant la candidature de Paulis III, un incompétant entièrement à sa botte, à la tête du Ministorum. Vandire lui accorda le soutien financier et la protection de l'Administratum, faisant mine de réconcilier les deux camps. Puis il frappa, se rendant au palais de l'Ecclésiarque en compagnie d'officiers de la garde Impériale loyaux à sa cause. Il fit arrêter et exécuter Paulis III en l'accusant d'Hérésie et s'autoproclama Ecclésiarque et Maître de l'Administratum en même temps, forçant les cardinaux à lui prêter serment d'allégeance. Ceux qui refusèrent furent arrêtés et exécutés et les rares qui parvinrent à fuir Terra disparurent dans une tempête Warp que Vandire présenta comme un signe favorable de l'Empereur à son accession au pouvoir.

    Désormais seul et unique maître des deux adepta les plus riches et les plus influents de l'Imperium, Goge Vandire purifia les rangs du Ministorum et installa des pantins à sa solde sur les bancs du synode pour replacer les cardinaux morts. Mais le nouveau sauveur de l'Imperium sombra bientôt dans la mégalomanie et la paranoïa, devenant un tyran sanguinaire et cruel. Le peuple qui l'avait acclamé pour l'avoir libéré des cardinaux corrompus et de leurs dîmes écrasantes comprit qu'il avait troqué ses anciens maîtres pour un nouveau bien pire encore. Vandire prit plaisir à écraser la moindre tentative de rébellion, passant des heures à torturer les prisonniers sous prétexte de purifier leur âme et s'entourant sans cesse d'une suite de scribes et d'adeptes qui avaient pour tâche de retranscrire ses moindres paroles. Sa folie le plongea bientôt dans des transes qu'il présenta comme des messages que lui adressait l'Empereur en personne.

    Au cours des premières années de son règne tyrannique, Goge Vandire apprit l'existence d'une communauté de religieuses vénérant l'Empereur sur un agri-monde reculé nommé San Leor. Ses espions lui apprirent en outre que les "Filles de l'Empereur", comme elles s'étaient elles-mêmes baptisées, cultivaient une forte tradition martiale, purifiant leur esprit et leur corps par l'entraînement physique et la pratique des arts martiaux; et qu'elles proclamaient haut et fort qu'elles n'obéissaient pas à Vandire mais uniquement à la parole de l'Empereur. A la fois courroucé par tant d'irrespect pour son autorité et hautement intéressé par les possibilités que laissaient entrevoir une possible annexion de l'Ordre par le Ministorum, Vandire décida d'agir et de convaincre par tous les moyens les Filles de l'Empereur de se mettre à son service.

    Il organisa donc une expédition sur San Leor, forçant la population locale à l'Accueillir comme un bienfaiteur et un libérateur avec l'aide de la Flotte et de la Garde Impériale. Des milliers de gens furent tirés de leurs villes et de leurs campagnes sous la menace des armes pour témoigner leur admiration et leur loyauté tout le long de la route qui menait Goge Vandire au couvent des Filles de l'Empereur; jetant des pétales de fleur et offrant des présents au Haut Seigneur de Terra en témoignage de l'affection que lui portait le peuple de l'Imperium. A son arrivée au couvent, Vandire trouva la porte fermée et les soeurs refusant de les lui ouvrir, prétextant que les hommes ne pouvaient pénétrer dans l'enceinte. Vandire failli entrer dans une de ses crises de rage légendaires mais il surpris son entourage en gardant son calme et exigea que les soeurs assistent à un miracle qui leur prouverait qu'il était bel et bien l'incarnation de la volonté de l'Empereur.

    Les soeurs acceptèrent et sortirent du couvent et Vandire ordonna à un de ses officiers de le viser avec son pistolet et de tirer tandis qu'il se mettait à genoux pour prier et demander la protection divine de l'Empereur. L'officier obéit, malgré la peur que lui inspirait un tel acte, et fit feu. Quand le projectile fut stoppé net, les Soeurs crurent au miracle et prêtèrent immédiatement allégeance à Vandire, qui les avait pourtant dupé. Il se doutait que sur ce monde reculé, les Soeurs ignoraient certainement l'existence des Rosarius et de leur champ de conversion qui déviait les projectiles. Il emmena les Filles de l'Empereur à bord de son vaisseau et retourna sur Terra ou elles devinrent les Promises de l'Empereur, sa garde personnelle qui l'escortait de jour comme de nuit et lui servait de compagnie intime lors de ses rares moments de vie privée et de sommeil.

    Les Promises de l'Empereur devinrent les chiens de garde du régime de Goge Vandire, parcourant la galaxie pour punir les rebelles à son autorité sacrée et menant les armées de gardes impériaux et de templiers frateris à ses ordres ravager tous les mondes qui osaient se soulever contre lui. Son pouvoir sur les citoyens et les planètes de l'Imperium était pratiquement absolu, mais Goge Vandire ne parvint jamais à s'imposer sur les planètes sous contrôle du Mechanicum et des Astartes. Sur les autres cependant, il imposa un régime de terreur et des systèmes entiers furent purgés par des bombardements orbitaux et viraux pour avoir seulement contesté ses décisions. Les années passèrent et Goge Vandire devint de plus en plus fou, se coupant quasiment en permanence du monde en dehors du Palais Ecclésiarcal sur Terra et seulement entouré de ses promises, prêtes à tuer quiconque sur son ordre et à assouvir ses moindres désirs. Loin de Terra, sur la planète Dimmamar, un homme seul allait bientôt se dresser contre sa tyrannie et rallier les serviteurs loyaux de l'Empereur sous une seule et même bannière.

    17. La Chute de Goge Vandire.


    L'Adeptus Custodes, la Garde prétorienne de l'Empereur et les gardiens du Trône d'Or.

    Pendant près d'un siècle, Goge Vandire exerça un pouvoir suprême sur l'immense majorité des mondes de l'Imperium, envoyant ses fidèles promises de l'Empereur à la tête des armées de Templiers Frateris et de gardes impériaux pour écraser toute velléité de rébellion. Seuls le Mehcanicum et les Space Marines échappaient encore à sa poigne de fer mais, trop peu nombreux et manquant d'unité, ils se contentèrent de gérer et de protéger les systèmes les plus proches d'eux des griffes du tyran. Mais plus le temps passa et plus les révoltes se firent nombreuses, en particulier aux frontières reculées de l'Imperium. Les tempêtes Warp se multiplièrent et augmentèrent en puissance, comme un signe latent de la colère de l'Empereur; et les ennemis de l'Imperium lancèrent des incursions dans des systèmes affaiblis. La situation se dégrada peu à peu tandis que Goge Vandire, Tyran de l'Administratum et Ecclésiarque autoproclamé se réfugiait chaque jours plus profondément dans son palais de Terra, avec pour seul compagnie ses scribes et ses fidèles promises.

    Devenu un vieillard décadent et paranoïaque, Vandire laissa sa propre demeure tomber en ruine tandis qu'il dormait ou passait son temps à dicter ses mémoires. Mais tandis que les couloirs et les chambres de cette cour mourante se vidaient de leurs habitants au rythme des crises de démence de Vandire et que la crasse voilait peu à peu les vitraux du palais devenu silencieux, la nouvelle d'une rébellion d'une grande ampleur parvint aux oreilles du despote. Sur la lointaine planète Dimmamar, une congrégation religieuse était parvenue à soulever la planète contre son autorité et l'avait accusé ouvertement d'avoir trahi l'Empereur, ses idéaux et l'Humanité toute entière. Leur leader, nommé Sebastian Thor, faisait partie de la Confédération de la Lumière, un culte de l'Empereur jugé hérétique par le Ministorum lors de son ascension au pouvoir et des guerres de religion qu'il avait mené durant tout l'âge de l'Apostasie. La réaction initiale de Goge Vandire fut de se murer dans le silence et de refuser de répondre à cette provocation. Mais après trois mois sans réactions, il apprit que près de 80 systèmes du Segmentum Obscursus s'étaient ralliés à la Confédération et refusaient désormais d'obéir à ses ordres. Sa colère éclata et il décida d'envoyer ses armées écraser les traîtres avant que la situation ne se détériore davantage.

    Une immense flotte de guerre emmenant des centaines de milliers de Templiers Frateris et de Gardes impériaux quitta le Segmentum Solar et prit la direction de Dimmamar. Sur de la puissance de ses armées, Goge Vandire attendit qu'on vienne lui annoncer la fin de l'insurrection, au lieu de quoi il reçu un rapport lui annonçant que l'entièreté de la flotte avait été perdue dans une tempête warp d'une puissance et d'une ampleur apocalyptique. Toute son armée et sa flotte avaient péris sans avoir même atteint Dimmamar et les systèmes rebelles. Pire encore, ses agents lui annoncèrent que les Space Marines et le Mechanicum se rapprochaient dangereusement des rebelles, cherchant visiblement à leur apporter leur soutien. Vandire décida alors d'écraser définitivement la rébellion en éliminant les astartes et le Mechanicum avant que ceux-ci ne s'allient à la Confédération. Ses conseillers tentèrent de l'en dissuader mais Vandire refusa de les écouter et alla jusqu'à dissoudre le conseil des Hauts Seigneurs pour assumer seul la charge du pouvoir. Ses armées étaient encore nombreuses et il avait bien l'intention de prouver aux insurgés et aux hérétiques qui était le véritable maître de l'Imperium.

    Les Templiers Frateris lancèrent leur assaut sur les Astartes et le Mechanicum en commançant par les bastions des Black Templars situés dans le Segmentum Solar qui furent bombardés puis pris d'assaut par les hordes de soldats du Ministorum et de gardes fidèles à Vandire. Les Black Templars, pris de court, parvinrent cependant à tenir leurs positions avant de contre-attaquer sans subir trop de pertes et repoussèrent les assaillants qui fuirent la queue entre les jambes pour éviter de subir le courroux des Space Marines. La nouvelle parvint jusqu'au Haut Sénéchal Sigenandus, le Maître du chapitre des Black Templars, qui décida dès lors de rassembler la totalité de ses forces pour lancer une croisade contre Vandire et ses forces retranchés sur Terra. Il Appela ses frères des autres chapitres à la rescousse, ainsi que le Fabricator General de l'Adeptus Mechanicus afin de sceller ensemble une alliance contre le tyran avec la Confédération de la Lumière.

    Les Maîtres des chapitres Imperial Fists, Soul Drinkers et Fire Hawks et le Fabricator General Gastaph Hedriatix répondirent à l'appel de Sigenandus et accèptèrent de rencontrer Sebastian Thor afin de déterminer si oui ou non l'homme était fiable et surtout s'il ne s'agissait pas d'un hérétique. Ils ne pouvaient en effet se soumettre qu'à la volonté d'un véritable serviteur de l'Empereur, aussi noble et charismatique qu'il put être. Une immense flotte de l'Astartes et du Mechanicum se pressa donc vers Dimmamar et les Maîtres des deux factions rencontrèrent enfin le fameux leader de la Confédération. Ils furent surpris de rencontrer un homme simple et humble doté d'une grande intelligence et d'une foi pure et inébranlable en l'Empereur. Certains crurent même retrouver en lui le même charisme que l'Empereur et virent en lui un saint vivant par qui s'accomplissait Sa volonté. Séduits par l'aura et la dévotion de Sebastian Thor, les Astartes et le Mechanicum acceptèrent de se joindre aux forces de la Confédération et préparèrent leur offensive contre Terra afin de la libérer de l'Emprise du Tyran.

    Dans son palais écclésiarcal, Goge Vandire reçut la nouvelle et sembla soudain frappé par le sort. Il se replia dans ses appartements pour ne plus en sortir tandis qu'Alicia Dominica, chef de sa garde personnelle et commandante des Promises de l'Empereur organisa les défenses. Après des semaines d'attente, la flotte rebelle apparut au dessus de l'atmosphère de Terra et l'assaut commença. Les forces armées de Vandire furent rapidement défaites et bon nombre de ses hommes se rendirent sans combattre devant l'aura de Sebastian Thor et à la vue des Astartes. Bon nombre d'entre eux comprirent que Thor, à la différence de Vandire, était un libérateur et non un tyran se faisant passer pour tel comme l'avait fait leur seigneur. Les anciens Hauts seigneurs rejoignirent les rangs de la rébellion, abandonnant l'un après l'autre leur maître désormais au bord de la chute. Mais même la puissance des astartes et du Mechanicum conjuguées aux millions de volontaires ne purent percer les murs du palais intérieur de Vandire, défendus par ses terribles promises. Elles connaissaient parfaitement le palais et ses nombreux passages et recoins secrets. Utilisant le terrain à leur avantage, les promises parvinrent à empêcher les assaillants de pénétrer au coeur du domaine de leur maître.

    Comprenant que la situation était bloquée, les chefs de la rébellion se concertèrent pour demander l'avis de chacun. Mais malgré la bonne volonté de tous, ils ne purent trouver de solution. Les promises de l'Empereur parvinrent à déjouer tous leurs plans, même ceux des Space Marines; et refusèrent de négocier avec ceux qui avaient trahis la volonté de l'Empereur et de son prophète Goge Vandire. La situation semblait définitivement bloquée aux yeux des assiégeants quand le Capitaine Général de l'Adeptus Custodes demanda à rencontrer Sebastian Thor et les leaders rebelles. L'Adeptus Custodes, également appelés la Garde Silencieuse ou les Mille Compagnons, les propres gardes du corps de l'Empereur et du Trône d'Or vinrent proposer leur aide à la Confédération pour vaincre Vandire. Les rebelles écoutèrent la proposition des Custodiens et acceptèrent de les laisser agir.

    La nuit suivante, une petite troupe de Custodiens pénétra dans le palais de Vandire et, connaissant l'ensemble des issues et passages secrets des palais de Terra, parvint sans peine à contourner toutes les défenses pour parvenir jusqu'à Alicia Dominica. Leur Centurion proposa alors à la commandante des Promises de le suivre tandis que ses hommes demeureraient otages de ses soeurs. Totalement chamboulée par l'arrivée impromptue et la nature de ces étranges personnages, Alicia accepta de les suivre en compagnie de quelques Promises pour assurer sa sécurité. Le Centurion les mena pendant de nombreuses minutes à travers les bâtiments et les couloirs labyrinthiques du Palais Impérial jusqu'à la Porte de l'Eternité et au Trône d'Or resplendissant où reposait désormais le seul vrai seigneur de l'Imperium et de l'Humanité. L'Histoire ne nous dit pas ce qu'Alicia vit ou ce qui lui fut révélé, mais lorsqu'elle revint auprès de ses soeurs, elle leur raconta la trahison de Vandire et la vérité sur leur maître avant de se précipiter à sa rencontre. Assis sur son trône, le tyran du Règne de Sang radotait des ordres inintelligibles dans le vide, totalement abruti par la drogue et en pleine crise de démence. La commandante l'attrapa, le mis à bas de son trône d'un geste puissant et vif et pointa son arme sur le crâne de Vandire, l'accusant d'avoir trahi l'Empereur, d'avoir perverti et menacé de détruire son oeuvre. Vandire ne put répondre qu'un misérable "Je ne peux pas mourir, j'ai trop à faire" avant de subir son juste châtiment de la main qui avait mis tant d'ardeur à le défendre. L'épée énergétique d'Alicia Dominica s'abattit sur son crâne, tranchant en deux son Rosarius. Ainsi se termina le Règne de Sang et l'Âge de l'Apostasie, la seconde guerre civile de l'histoire de l'Imperium.


    _________________

    "Lead us from death to victory, from falsehood to truth.
    Lead us from despair to hope, from faith to slaughter.
    Lead us to His strength and an eternity of war.
    Let His wrath fill our hearts.
    Death, war, and blood;
    in vengeance serve the Emperor and the name of Dorn!"

    Contenu sponsorisé

    Re: Histoire résumée de la galaxie et de l'Imperium.

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 20 Sep - 14:11